Tshopo/ESU: Éric Yaufa élu président de la CREEESU sur fond d’une grogne

Les différents Représentants des étudiants dans la Tshopo semblent vivre en désunion depuis les élections du 29 octobre, organisées en présence de plusieurs établissements de l’ESU des territoires et de la ville de Kisangani.

Cette situation a conduit d’ores-et-déjà à l’existence, d’une part la Représentation des Étudiants du Congo, REC, et d’autre part la Coordination des Représentants des Étudiants des Établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, CREEESU.

Les deux structures poursuivent la mission de représenter les étudiants de la Tshopo au niveau national. La REC et la CREEESU deviennent antagonistes suite à la contestation des élections du 29 octobre qui, selon certains Représentants des étudiants, ont été organisées de manière déplorable.

Les contestataires soulèvent entre autres : vote des personnes non qualifiées ou par dérogation, non affichage des candidats retenus ainsi que la liste des électeurs, privation de vote à d’autres candidats…

Ce qui fâche le plus, à en croire les contestataires, c’est le passage de la CREEESU à la REC. Ils disent ne pas être au courant de ce changement de leur structure, qui, d’après eux, a été imposé cette année, sans consultation ni consentement des membres. Le 29 octobre, jour des élections, dans la salle, seule le nom REC, Représentation des Étudiants du Congo, circulait dans la salle, en remplacement de la CREEESU, Coordination des Représentants des Étudiants des Établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, CREEESU.

Quid de l’élection de Yaufa

Parmi les contestataires figurent ceux ayant perdu aux élections organisées le 29 octobre 2022 et remportées à la présidence par Lydie Angayo de l’ULK, soit ULIKIS.

Il s’agit de Yaufa Batutuasi de l’UNIKIS et Etinangele Lisambo de l’IBTP Kisangani qui sont désormais Président et vice-président de la CREEESU, selon un procès-verbal signé, samedi 12 novembre 2022, dont une copie a été transmise à KIS24. Et ce, après des élections tenues le 10 novembre. Pour eux, c’est dans leur camp que sortira le successeur de Cédric Etukumalo, représentant honoraire de l’UNIKIS.

En réaction, la gagnante aux élections contestées appelle à l’unité. Dans des mots clairs, Lydie Angayo, qui semble accepter en tant que telle cette situation, invite ses homologues Représentants à bannir la haine et la division pour l’intérêt des étudiants de la Tshopo.

« Aussi bien que le Congo est un et indivisible, c’est pareil avec notre très chère et belle province de la Tshopo. Les élections ont été libres et transparentes ; ne nous laissons pas animés par la haine et la division, car ça ne peut en aucun jour construire. Unissons-nous pour relever les défis qui engagent les étudiants de la Tshopo », a-t-elle souligné.

Notons que les deux organisations s’apprêtent à des cérémonies de passation de service la semaine prochaine. Pour la CREEESU, c’est prévu mercredi 16 novembre, par ailleurs, la REC, le jeudi 17 novembre.

À suivre…

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

  1. Ainsi va le monde…..✍️✍️
    A la fin de tous, j’attends jalousement qu’un cas revient à la raison.

    Je comprends aussi la douleur de chaque côté.

  2. L’échec inattendu et non maîtrisé conduit à la rébellion, voilà les résultats.
    Ça devient très agaçant vos conneries les amis, UNIKIS n’est pas le Dieu des Institutions afin de toujours régner sur les autres.
    La méritocratie doit prôner, on est tous des étudiants Tshopolais en particulier et Congolais en général.
    REC – CREEESU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.