Kasaï Central : Marche des enseignants de Dibaya, la greve passe à une vitesse supérieure

Plus de 3 mois sans salaire, les personnels enseignants du territoire de Dibaya dans la Province du Kasaï Central ont été dans les rues de la citée Tshimbulu ce vendredi 11 mars 2022 pour exprimer leur ras-le-bol.

Autour de la Synergie des Syndicats constituée du Syndicat National des enseignants du Congo (SYECO) et du Syndicat des écoles conventionnees catholiques (SYNECATH), les manifestants ont déclanché un mouvement de grève deux fois successives dans une période de 2 mois.

Sur les pancartes et calicots des manifestants, on pouvait lire: « Les voix des enseignants de Dibaya opprimés, Nous avons besoin de notre salaire, Félix Tshisekedi où est le peuple d’abord,…»

Ces messages ont été lancés dans le but de hausser leurs voix pour solliciter l’implication personnelle du Chef de l’Etat dans l’harmonisation de leur situation salariale retardée par un désaccord entre le Gouvernement Congolais et la SOFIBanque.

Dans leur mémorandum remi à la Maire de Tshimbulu, les manifestants ont dénoncé le détournement du salaire du mois de novembre et l’impayement de près de 3 mois de salaire, de ces pauvres enseignants qui peinent à nouer le deux bous du mois.

Signalons que depuis deux mois, ses enseignants maintiennent le mouvement des grèves jusqu’à la satisfaction totale. La Nouvelle Société Civile Congolaise (Nscc) du Kasaï Central 2 basé à Dibaya trouve inadmissible cette situation dans un pays dû des droits. « Ces pauvres enseignants sont en grève, il ya de celà plus de deux mois , les enfants élèves chôment à la maison et le calendrier scolaire est perturbé », a souligné un acteur de la société civile locale.

Corneille MUAMBA DIBONDO

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.