Tshopo/Semaine de l’allaitement maternel: 36,5 % des nouveaux nés sont mis aux seins après l’accouchement, la DPS alerte

La Semaine mondiale de l’allaitement maternel est organisée chaque année au moins d’août dans le monde entier dans l’optique de promouvoir cette pratique afin que les nourrissons du monde entier soient en meilleure santé. Dans la Tshopo, cette semaine d’importance maternelle a été officiellement lancé ce vendredi 19 août, à l’esplanade de la poste de Kisangani, qui a servi des cadres.

Pour cette année, le thème retenu est notamment « Plus fort avec le lait maternel uniquement », à travers ce thème, le monde veut promouvoir, protéger et soutenir l’allaitement exclusif des enfants de 0 à 6 mois, et en continue.

D’après Docteur Francis Baelongandi, chef de division de la santé, le lait maternel est un aliment incomparable pour les 6 premiers mois de la vie du bébé. Aucun aliment manufacturé ne peut remplacer le lait maternel, car, a-t-il dit, c’est un aliment qui contient tous les nutriments dont l’enfant a besoin. En cette raison, donnant le go de cette campagne, il a adressé un message à toutes les communautés de la Tshopo.

« L’allaitement maternel n’est donc pas seulement l’affaire des femmes mais il nécessite l’encouragement et le soutien de tous, à savoir: les pères, les membres de la famille, la communauté, les agents de santé. les autorités politico-administratives, les leaders politiques, religieux et d’opinions, les Media, les employeurs, les décideurs qui doivent renforcer le soutien apporté aux mères allaitantes pour qu’elles puissent donner à leurs enfants un bon départ dans la vie », a-t-il souligné, peu avant de noter que « l’enquête MICS 2018 a relevé ce qui suit pour la Province de la Tshopo : 36,5% des nouveaux nés sont mis au sein dans l’heure qui suit l’accouchement, 49,4% des enfants de moins de 6 mois sont allaités exclusivement, 37,3% enfants continuent à être allaités au sein jusqu’à 24 mois ou plus ».

Pour sa part, l’UNICEF, partenaire privilégié du gouvernement dans cette campagne a indiqué que près de la moitié des enfants de moins de cinq ans en République Démocratique du Congo (RDC) ne grandissent pas aussi intelligemment, en meilleure santé ou aussi grands qu’ils devraient l’être. Ils sont chétifs. Un enfant sur dix ne voit pas son 5eme anniversaire et de nombreux enfants sont souvent malades. Ceci constitue une violation de leurs droits, a noté Moctar Hann, chef de bureau de l’UNICEF Kisangani et représentant des partenaires à cette cérémonie.

Selon lui, « Le retard de croissance touche principalement les enfants vivant en zone rurale issus de familles pauvres et/ou dont les mères ne sont pas allées à l’école ou n’ont fréquenté que l’école primaire. Vingt et une des 26 provinces de la RDC sont touchées par cette situation alarmante. A l’instar des autres provinces, celle de la Tshopo présente 43,9% de la prévalence de malnutrition chronique. (Enquête MICS 2018) », a-t-il reconnu.

À l’en croire, l’allaitement maternel offre des avantages à court et à long terme à la fois à la mère et à l’enfant. Des recherches ont démontré le rôle essentiel de l’allaitement maternel dans la prévention de la dénutrition, la réduction des maladies infectieuses, la stimulation du développement cognitif et de l’économie potentielle au niveau communautaire et national. L’allaitement maternel exclusif réduit considérablement le risque de surpoids et d’obésité pendant l’enfance ainsi que les risques de maladies non transmissibles à l’âge adulte. Pour la mère qui allaite, il contribue à espacer les grossesses.

Pour influencer le changement et adopter des bonnes pratiques d’allaitement maternel dans le pays et dans la province de la Tshopo en particulier, L’UNICEF appuie chaque année les activités de la semaine mondiale de l’allaitement maternel et continue à soutenir le renforcement et l’utilisation de l’offre de services des préscolaires, plateformes du système de santé qui assurent la promotion de l’allaitement optimale à savoir l’initiation précoce de l’allaitement maternel, l’allaitement maternel exclusif puis l’allaitement continue jusqu’à 24 mois et plus.

« Le lait maternel est considéré comme un aliment adéquat pour les nourrissons et les jeunes enfants. Les évidences et les études ont montré que l’allaitement est un moyen d’atteindre le meilleur état de santé de l’enfant. Il prévient la faim chez les enfants et réduit la mortalité infantile et juvénile », a ajouté le partenaire.

Il sied d’indiquer que cette campagne va durer une semaine dont du 19 au 26 Août 2022.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.