Tshopo: Go de la vaccination contre la poliomyélite, Abibu Sakapela lance un appel pressant

La poliomyélite est une maladie contagieuse potentiellement mortelle qui menace plus spécifiquement, selon les experts de santé, de nombreux enfants. Elle est provoquée par un virus qui envahit le système nerveux et peut entraîner une paralysie irréversible en quelques heures. Il n’est pas possible d’en guérir mais on peut facilement l’éviter par la vaccination.

C’est dans ce contexte que la province de la Tshopo, ayant constaté une menace à sa porte en travers la province du Maniema qui a enregistré des cas confirmés, vient de lancer ce mercredi 25 mai 2022 une campagne de vaccination contre cette maladie. Plusieurs autorités politico-administratives, les partenaires, les leaders et acteurs sociaux et les citoyens Tshopolais ont, à cette occasion, pris part à la cérémonie organisée à la 13eme avenue Tshopo, dans la commune portant le même nom, à Kisangani.

Dans son mot, le gouverneur ai Abibu Sakapela, reconnaissant le danger qui guette son entité, a lancé un appel pressant à toute la population, celui de s’approprier la campagne et de faire vacciner les enfants de 0 à 59 mois. Une campagne qui se tiendra dès ce jeudi au samedi 28 mai 2022.

« Je voudrai profiter de l’occasion de lancer un appel pressant à toute la population de la Tshopo, aux parents et aux tuteurs à réserver un accueil délirant et enthousiaste aux agents de santé et relais communautaires qui passeront de porte à porte en vue de vacciner nos enfants. Deux gouttes par voie orale suffisent pour mettre nos enfants à l’abri du danger », a-t-il dit peu avant d’aller personnellement et symboliquement vacciner deux enfants dans une avenue de la commune Tshopo.

En outre, Abibu Sakapela a soulevé deux défis majeurs qui doivent être pris en compte dans le cadre de la riposte à savoir: Identifier sans complaisance les facteurs favorisent l’éclosion de la poliomyélite et élaborer une politique concertée et consensuelle avec tous les partenaires de la province.

Le même message a été lancé par le bourgmestre de la commune Tshopo, Didier Lomoyo, et le ministre provincial en charge de la santé, Mr Luck Alunga. Tous ont signifié l’importance de cette vaccination contre la dangereuse poliomyélite.

Dr Kungu Berthe, chef de bureau de l’OMS/Sud-kivu et représentante du chef de l’OMS/Kisangani a, prenant la parole au nom des partenaires, félicité les autorités et l’ensemble des intervenants dans cette lutte. Avançant les statistiques d’infection de ce virus, elle a noté que 48 cas ont été enregistrés dans les Nord et Sud-kivu, Maniema, Bas-Uélé et Tanganyika. Il est donc, a-t-elle confié, impérieux de barrer la route à la propagation de cette épidémie.

Plus de 700 milles enfants attendus

Cette campagne est scindé à deux phases.
Pour la première phase, au moins 742 868 enfants de 0 à 5 ans sont attendus du 26 à 28 mai 2022 pour être vaccinés contre la poliomyélite. La campagne fait suite à l’enregistrement en avril dernier des cas de polio virus dans la province voisine du Maniema par les équipes de surveillance.

Pour la réussite de cette campagne dans la province de Tshopo, la stratégie adoptée le de porte à porte. Les enfants recevront deux gouttes du vaccin.

Noter que cette campagne cible au moins 23 zones de santé dans la Tshopo et plus près de 400 autres réparties dans 7 provinces notamment : Lomami, Tanganyika, Sankuru, Ituri, Tshopo, Maniema, Nord-Kivu et Sud -Kivu.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.