Tshopo / Élections des Gouverneurs : Union Sacrée, UDPS,… quand les dents se brouillent !

Le 06 Avril 2022 est une date fatidique. Au cœur des enjeux électoraux des nouveaux Gouverneurs et leurs vices, déjà sous profondes tractations, les états majors de l’Union Sacrée se grincent les dents. Des profondes inquiétudes planent. Sous le sceau du secret, l’USN, idéologie politique dominante du président Tshisekedi n’a pas de maître à penser dans la province de la Tshopo.

En effet, peu rassurante tout de même, une délégation se disant de l’Union Sacrée, en mission dans la Tshopo, a assorti une liste pour les élections primaires afin d’avoir une candidature unique. Celle-ci, qui du reste n’aurait pas eu, selon certaines indiscrétions, du bon résultat de leur mission dans la Tshopo, s’est contentée à un ticket révélé dans une déclaration faite par les femmes dites de l’Union Sacrée. Pure diversion.

« Nous félicitons et encourageons les députés provinciaux de la Tshopo pour la confiance placée cette fois aux femmes en désignant l’une d’elles. Il s’agit de Mme Rebecca Bongeli Shomomo, la victorieuse désignée candidate unique de l’Union Sacrée », ont-elles déclaré vendredi 18 février 2022.

L’Union Sacrée aux abois

Du coup, tout chambarde. Des révélations tombent. La délégation de l’Union Sacrée, venue de Kinshasa, n’est pas reconnue toutes pièces par la formation politique du chef de l’État, Félix Tshisekedi. Au lendemain, le président Emmanuel Kombozi sort de sa tanière. Il balaye de tout revers la présence clandestine des soi-disants membres de l’USN.

« Nous les avons demandé en vain de nous montrer leur ordre de mission signé par les autorités de l’Union Sacrée nationale, ils étaient même en colère contre nous », a dit le Nº1 dans une interview exclusive accordée à la cloche du Congo.

À l’en croire, le résultat du travail abattu par cette fameuse délégation ne concernera pas l’UDPS/Tshopo qui n’attend que la position de sa hiérarchie.

L’AFDC, le CCPSC/Tshopo pris au piège ?

Dans une mise au point parvenue à Kis24.info, le cadre de concertation provinciale de la société civile se dit déçu de constater que, pour tenter de valider les résultats de leur mission auprès de l’opinion, les membres de l’USN, largement sous le lead de l’AFDC, portent le mensonge d’avoir eu le Président du CCPSC-Tshopo dans une délégation.

« En dépit des efforts fournis par le CCPSC-Tshopo pour obtenir une audience dans le but non seulement de demander le démenti, mais aussi de présenter les points de vue de la Société Civile face à la Gouvernance de la Province, cette délégation s’est montrée indisponible », lâche à son tour le CCPSC/Tshopo.

Face à cette diversion, cette structure citoyenne invite en outre l’AFDC et l’Union Sacrée de la Nation à considérer que les résultats de cette mission n’engagent nullement le CCPSC-Tshopo, qui n’a pas été reçu et qui, au nom de sa neutralité politique, ne peut soutenir un candidat au détriment des autres

Ainsi, « le CCPSC-Tshopo demande aux acteurs politiques de cesser de regrouper quelques individus non reconnus pour les faire porter la casquette de Cadre de Concertation Provincial de la Société Civile de la Tshopo », peut-on lire dans cette mise au point.

Il sied d’évoquer ici que le ticket gagnant, soit 10 voix sur 19 députés votants, selon une liste qui a été pompeusement partagé dans les forums de la Tshopo, est membre de l’AFDC. Ce parti a pourtant aligné d’autres candidats, à l’instar de l’actuel Gouverneur ai Abibu Sakapela qui, au nom de Bahati Lukwebo, a déposé sa candidature.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.