Sécurité / Infiltration des ADF à Kisangani : « Un ordre opérationnel est déjà établi pour traquer ces gens » (Abibu Sakapela)

Depuis près d’une semaine, la toile Boyomaise est enflammée. À la base, la présence suspecte des éléments ADF dans la ville paisible de Kisangani. Ces rebelles djihadistes, originaires de l’Ouganda, sont actuellement très actifs en Ituri et sont accusés d’être auteurs des massacres en série, dans l’Est de la RDC.

Sous cette fièvre, Kisangani est dorénavant plongé dans une situation inhabituelle. Des poches d’insécurité sont signalées ça et là. Le Gouverneur ai de la Tshopo, Abibu Sakapela, a, devant la presse ce lundi 23 mai 2022, fait le point. Scrutant ses mots, il n’exclut dûment pas la thèse d’une présence suspecte de ces éléments ADF à Kisangani.

Sakapela fonde ses opinions sur une fuite massive des déplacés de l’Ituri, où la résurgence de ces rebelles est inquiétante depuis quelques jours. Ces derniers s’apprennent aux paisibles populations, dans leur retranchement, fuyant la puissance du feu des forces armées, en opérations militaires contre eux.

« Il y’aurait des infiltrations des ADF dans la ville de Kisangani, avec la fuite massive des déplacés de l’Ituri qui viennent particulièrement d’asseoir la forêt de Bafwasende et on signalerait même la présence de quelques éléments dans la ville de Kisangani », a indiqué Abibu Sakapela, dans les propos recueillis par KABA LISOLO.

Et de poursuivre :

« Les services m’ont saisi officiellement et il y a un ordre opérationnel qui est déjà établi pour essayer de traquer ces gens, si réellement ils sont dans la ville ».

Il vous souviendra, peu longtemps, que le président ougandais Kaguta Museveni avait affirmé que ses soldats UPDF qui appuient les FARDC sur la ligne des combats, poursuivront les ADF même jusqu’à Kisangani. Aujourd’hui, cette allégation ne serait plus très loin d’être confirmée. Déjà, les forêts contiguës de Bafwasende, plus grand territoire de la Tshopo et frontalier de l’Ituri, seraient sous menaces de ces éléments ADF en errance.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

  1. Merci beaucoup pour l’info. Cette situation commence à prendre des dimensions inquiétantes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.