« Le Congo d’après », Guy Loando adopté à la Tshopo, Ricky Ndembhe fait de sa vision son cheval de bataille !

« Le Congo d’après », est l’intitulé d’un livre incubateur d’une jeunesse autrement réfléchie. Entre les lignes, Guy Loando Mboyo, auteur , sénateur élu de la Tshuapa et ministre congolais en charge de l’aménagement du territoire, présente ses visions salutaires pour un autre Congo, une nécessité du changement de cap après la terrifiante maladie du siècle, Covid-19.

Après des profondes lectures, et des réflexions approfondies au tour de la vision Loando, Me Ricky Ndembhe, président du conseil provincial de la jeunesse de la Tshopo, veut porté haut le flambeau d’un Congo d’après. Il s’est inspiré donc de cette vision pour transformer par « l’action ».

« Je suis flatté par la vision de l’ambassadeur des Jeunes et visionnaire de la fondation WIDAL, excellence Guy Loando Mboyo dans le Congo d’après , c’est à dire, pour un Congo transformé par l’action.» a-t-il confié Samedi 02 Septembre à Kis24.info

Dans cette perspective, Me Ricky Ndembhe s’engage à pérenniser la vision de Guy Loando dans la Tshopo, l’une des plus grandes provinces congolaises où la population jeune connaît une démographie croissante remarquable.

« Je suis préoccupé par le souci de bâtir un Congo émergeant. Et pour y arriver, nous avons besoin d’une jeunesse responsable et consciencieuse », s’explique Ricky Ndembhe Lisangi.

À en croire le président du CPJ/Tshopo, la jeunesse possède des potentialités, du génie créateur. Elle a donc un rôle important à jouer en tant qu’acteur et non comme un spectateur pour son devenir meilleur. « Nous devons transformer par l’action notre beau pays, le Congo », interpelle-t-il.

Par ailleurs, Me Ricky Ndembhe Lisangi sollicite le concours du visionnaire de la fondation WIDAL pour son implication active afin de mettre en place des actions concrètes pour la promotion de la jeunesse dans l’ensemble de la RDC et celle de la Tshopo en particulier.

« La jeunesse est la fleur de toute une nation, c’est la fleur qu’il faut préparer pour avoir les fruits », dit François Féhelon, cité par Guy Loando dans le CONGO D’APRÈS.

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.