Kisangani: Difficile situation des personnes «drépanocytaires» prises en charge au Centre Gracia Fondation (SOS)

Manque d’assistance, ruptures des stocks médicaux, pas de laboratoire qualifié, des morts parfois enregistrés, le personnes souffrantes de la drépanocytose vivent un calvaire inédit au centre hospitalier de la Gracia Fondation, une structure d’appui qui tente tant soit peu de prendre en charge les premiers soins appropriés aux anémiques, dans la ville de Kisangani.

C’est une structure sanitaire, presque la seule à Kisangani, qui ne s’occupe que des anémiques et des drépanocytaires (SS), qui se veulent comme des maladies héréditaires. Le centre de santé GraciaFoundation, situé dans le quartier des Musiciens à quelques mètres du lycée Mapendano, existe depuis 1996.

À l’en croire, son vingt-sixième anniversaire a été célébré dans la grande tristesse. L’hôpital GraciaFoundation coule dans l’abîme, a-t-on constaté sur place, malgré son rôle significatif dans la société.

Sans aucune assistance, cette structure sanitaire se bat pour la survie de plusieurs. Une mission pas du tout facile, confirme Docteur Christian, médecin directeur, qui n’a pas lésiner de louer les prouesses de sa GraciaFoundation, faisant son mieux possible.

Docteur Christian y est chef depuis plusieurs mois. Il a sur le mur du centre de santé des images de cas traités, un témoignage vivant qui relate l’histoire mémorable des anciens patients. Depuis ces années de rênes, Chris, pour les intimes, a constaté une séparation entre GraciaFoundation et la division provinciale de la santé, nonobstant le statut para-étatique de son organisation.

À son arrivée au service, le matin, Docteur Christian fait le même constat depuis plusieurs mois. Un laboratoire non équipé, rupture de stock des médicaments appropriés, désintéressement de l’État congolais…Il affirme que les difficultés sont nombreuses, ce qui conduit au décès de certains patients.

Depuis janvier 2022, GraciaFoundation a enregistré au moins cinq cas de décès, dont certains en-dehors de ses locaux.

À l’instar d’autres maladies, entre autres le sida et l’albinisme, dont l’éradication est appuyée par le gouvernement, ce Docteur pense que l’anémie et la drépanocytose méritent aussi cette attention des autorités. À l’en croire, ces sont des maladies aussi terribles et cruelles que l’on ne peut le croire.

À Kisangani, indique le médecin directeur de GraciaFoundation, la majorité des drépanocytaires viennent de la commune de Kabondo. Aussi, a-t-il remarqué, ce sont en général des familles démunies. Et pour surmonter la carence des médicaments appropriés, chaque parent s’en procure dans des pharmacies de l’extérieur. Ce sont des médicaments chers, affirme-t-il.

Chaque le 15 et le 30 du mois, GraciaFoundation procède à l’hospitalisation. À l’espace de deux mois, plus de deux cents anémiques ou drépanocytaires ont bénéficié des soins, parmi eux d’autres ont été internés à domicile suite à cet effectif jugé surélevé. Docteur Christian appelle à l’aide.

« Pensez à nous. Il n’y a pas que l’albinisme ou le VIH. L’anémie et le SS causent des dégâts. Soutenez-nous dans cette lutte. Nos infirmiers peinent », a-t-il dit, dans une entrevue exclusive accordée mardi à Kis24.info

À noter que les trois symptômes de la drépanocytose les plus fréquents sont l’anémie chronique, la fièvre liée à une plus grande susceptibilité aux infections, et les crises vaso-occlusives. Les manifestations de la drépanocytose sont très variables d’une personne à l’autre. En outre, des complications graves peuvent survenir, dont le diagnostic précoce nécessite un suivi médical rapproché tout au long de la vie.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

One thought on “Kisangani: Difficile situation des personnes «drépanocytaires» prises en charge au Centre Gracia Fondation (SOS)

  1. Le gouvernement en place doit s’en charger effectivement car c’est une structure qui aide beaucoup ces personnes vivant avec l’anémie SS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.