Investiture du Gouvernement Sama: pour Moïse Katumbi, « la voie de la paix à l’Est s’ouvre »

Le nouveau gouvernement dit des « warriors » a été finalement investi ce lundi 26 Avril contre tout suspens. Ni éléphantesque, ni le plus attendu, les 56 pillons de Sama Lukonde retrouvent le go. Ils présteront désormais sous le label de l’Union Sacrée pour la nation, voulue par Tshisekedi.

Ce lundi, l’actualité reste dominer par cette investiture. Au coeur des débats politiques, les réactions fusent et vont dans tous les sens. Pour Moïse Katumbi, cet exercice démocratique ouvre d’ores et déjà une voie de la paix à l’Est, émaillé par des affres de guerres caractérisées par des massacres de civils et de déplacements massifs imposant des conditions des vies cruellement déplorables.

Via son compte Twitter, Katumbi a eu raison de hausser la voie pour encourager Sama et toute son équipe. Le président de TP Mazembe est optimiste quand aux attentes de ce gouvernement Congolais, confirmant finalement le vrai changement de la donne politique.

L’investiture du Gouvernement Sama Lukonde ouvre la voie de la paix à l’Est ! Dès aujourd’hui, chaque vie sauvée est une victoire et chaque victime une défaite ! Chaque minute compte. Nul ne peut se dérober à ses responsabilités. » a-t-il écrit sur compte.

Dans son tweet, l’ancien gouverneur du Katanga appelle les membres de l’équipe Sama au travail de titan car, selon lui, il ne faut plus perdre le temps pour changer véritablement les choses au pays.

Il n’y a plus de temps à perdre ! » a-t-il conclu.

Rappelons que 410 députés nationaux sur 412 élus présents, ont dit oui au programme présenté ce jour tout en encourageant certains réajustements, que le Premier Ministre lui-même a promis prendre à compte.

Prenant la parole, le président de l’assemblée nationale , Christophe Mboso a présenté ses vives félicitations à toute l’équipe des « warriors » et a souhaité à tout et chacun de se mettre vite au travail et pour le bien du peuple.

L’assemblée nationale a appelé le nouveau gouvernement à prendre au premier plan la situation sécuritaire de l’Est dans ses priorités.

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.