IFA-Yangambi: Entre l’obscurantisme scientifique et la nouvelle dynamique managériale, Nzangi se démêle !

Au cœur des fortes grognes et des tirs croisés entre les corps scientifiques de l’Institut Facultaire de Yangambi (IFA-Yangambi), une institution des recherches agronomiques internationales, Muhindo Nzangi est sorti de son ornière. En effet, une série de mémorandums se sont succédés suscitant un tollé généralisé dans le chef du personnel scientifique de l’IFA-Yangambi, placé parmi les institutions et universités clés à des réformes rigoureuses en RDC.

Le premier, signé par Cyril Basinga et Freddy Kirongozi, a mis le pied dans la porte sur une rumeur au tour de la prétendue nomination d’un nouveau recteur « blanc » à la tête de l’IFA-Yangambi. Ces signataires ont qualifié cette démarche comme étant du « néocolonialisme » et ont appelé le ministre de tutelle à la promotion des produits locaux. Cependant, le second, au nom de la Corporation des assistants et chefs des travaux (CACT/IFA-Yangambi), signé par une vingtaine des membres, a mis à jour le duel.

Ces derniers se sont opposés à leurs collègues, les accusant d’un acte « usurpateur » car, selon eux, la rédaction du premier mémorandum n’a émané de l’assemblée générale extraordinaire du 26 juillet 2021 et ont du coup demander au directoire actuel de la CACT des explications claires. Dans le second mémorandum adressé au ministre de l’ESU, la CACT a, donc, soutenu une nouvelle dynamique managériale à la tête de l’IFA-Yangambi, en opposition, à ce que d’aucun qualifierai de « l’obscurantisme et de la consanguinité scientifique. »

Nzangi se démêle

Fin de suspens. Muhindo Nzangi, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire était au parfum de la grogne. Cependant, il les avait déjà averti. « Nous allons parfois prendre des décisions difficiles pour réformer. » avait-il dit.
Mardi 10 août, quelques jours de la controverse, un nouveau comité de gestion à l’IFA-Yangambi est nommé.

Ce nouveau comité qui va entrer en danse sera désormais dirigé par Michel Beaudouin Théo J., un Professeur Européen de nationalité Belge.

À en croire un arrêté ministériel exploité par Kis24.info, ce nouveau recteur sera secondé par le prof MONDETE Godefroid qui prend désormais la fonction du Secrétaire Général Académique et Dr MUHINDO Siwako, Secrétaire Général Administratif. Cet arrêté précise également que GETUMBE Ndongo Freddy va à l’administration du budget.

Qui est Baudouin Michel ?

Il est agro-économiste et directeur de l’ERAIFT (Ecole régionale postuniversitaire d’aménagement et de gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux) à Kinshasa. Sur son CV, l’on peut lire également maître de conférences à l’Université de Liège.

Baudouin Michel est aussi l’envoyé spécial d’African Parks pour l’Afrique francophone. Titulaire d’une maîtrise en génie agricole, économie et sociologie rurale de la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux (Belgique), Baudouin Michel est PDG du Domaine de Katalé (Nord-Kivu, RDC), une plantation de café Arabica de 1100 hectares, depuis 1992. Il a travaillé pendant sept ans en tant que directeur de l’École régionale de formation postuniversitaire sur la gestion intégrée des forêts tropicales et des terres (Centre de catégorie 2 de l’UNESCO-Kinshasa-RDC).

Son expérience professionnelle comprend 24 ans en tant que conférencier à Gembloux Agro Biotech (Belgique), 32 ans en coopération au développement travaillant avec les principaux donateurs en Afrique et en Asie du Sud, ainsi que six ans en tant que coordinateur du helpdesk ECOFIN pour la Commission européenne (DG DEVCO).

Notons tout de même que ces nominations sont intervenues quelques jours après le passage du ministre de l’ESU dans la Tshopo. Celui-ci était venu s’acquérir de la situation de cet établissement qui peinait à fonctionner avec faste depuis près qu’une decenie.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.