ESU: “la décision de Thomas Luhaka est divisionniste, aucune réponse à nos désidératas” (Gauthier LEMBA)

La coordination estudiantine de l’Université de Kisangani ne rôde autour du pot en réagissant à la récente note circulaire du ministre de l’ESU concernant les dispositions en lien avec la reprise des activités au sein des établissements supérieurs et universitaires.

Au cours d’une interview exclusive accordée à kis24.info ce samedi 23 janvier 2021, le représentant des étudiants de cet Alma mater au cœur du Nord-est de la RDC, s’est dit moins satisfait de la réponse du ministre de l’ESU sur les différentes déclarations des étudiants mises à sa disposition.

Selon lui, la démarche entreprise par le Pr Thomas LUHAKA dans sa récente note circulaire est «divisionniste » à l’endroit des étudiants congolais, qui se sont toujours voulus unis.

Déjà de ce que nous avions dans cette note circulaire, nous nous demandons où est-ce que nous allons. Puisque avec cette note circulaire, il divise le système éducatif du pays. Y aura un groupe qui va terminer son année académique et un autre qui ne va pas terminer. Cette décision ne nous permet pas d’être unis, ça désolidarise, nous « Étudiant » du Congo. Certains vont reprendre, ils ne vont plus entreprendre les démarches pour les autres » regrette-t-il.

Pour Gauthier LEMBA, représentant des étudiants de l’UNIKIS, les autorités nationales par le biais du ministère de la santé et de l’ESU, n’ont pas encore donné des réponses concrètes aux revendications des étudiants notamment sur la mise en place d’un laboratoire et la création du comité de de riposte contre le covid-19 dans tous les établissements supérieures et universités.

le ministre de l’ESU jusque là ne nous a pas encore répondu… Nous avions demandé à ce que le laboratoire soit implanté ici, et un comité de gestion du covid19 dans universités, puisqu’en cas d’un nouveau cas de virus à l’Université, on aura pas besoin de faire appel à Kinshasa seulement, comme ça les étudiants eux-mêmes seront les agents de sensibilisation, et pour nous c’est la meilleure solution pour nous, de stopper la propagation de la pandémie et combattre cette deuxième vague » pense-t-il.

Par ailleurs, il promet d’avoir un œil regardant sur le comité provincial de la riposte dans ses rapports sur la Tshopo, étant donné que la reprise des activités académiques dépend actuellement du rapport qu’envoie chaque province à Kinshasa.

Nous allons nous apprendre au comité provincial de la riposte, pour voir si les rapports qu’il envoie est vraie. C’est question au ministre de nous préciser, nous qui sommes dans la zone rouge, si nous, puisqu’il ne l’a pas fait. Aussi,
nous allons suivre à la loupe le 14 prochains jours, si nous n’enregistrons pas de cas nous allons reprendre, même s’il ne nous répond pas quant à ce, de reprendre »
renchérit-il.

Selon dernier rapport, la province de la Tshopo est dans la zone rouge avec 100 cas. Elle est tout de même parmi les provinces ayant rapportées de cas les 14 jours derniers.
Elle n’est donc pas concernée pour la reprise des activités académiques récemment annoncée par le ministre de l’ESU.

Gratius WANDJA

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.