ESU : Enfin, un compromis trouvé : « le RAPUCO accepte de suspendre la grève »

Après deux mois d’arrêt des activités académiques dans les institutions supérieures et universités de la République, les enseignements devront reprendre dès cette semaine courante. Enfin, un compromis a été trouvé. Cette assurance émane d’un communiqué lu ce mardi 01er mars à Kinshasa, au sortir d’une rencontre entre les représentants des Professeurs Congolais avec le Premier ministre Sama Lukonde.

Ces échanges se sont tenus en présence du ministre sectoriel, Muhindo Nzangi.

« À l’issue d’une rencontre d’évaluation entre le RAPUCO et son excellence Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, accompagné du ministre de l’ESU, un compromis a été trouvé », fait savoir le Prof Iyolo Pongo, coordonnateur de RAPUCO.

Et d’ajouter : « Le gouvernement a réaffirmé sa volonté de répondre favorablement aux revendications des professeurs et le RAPUCO a accepté le principe de la suspension de la grève ».

Dans la foulée, tout n’est pas encore tiré au clair. Le Réseau des Associations des Professeurs des Universités et Institutions Supérieures du Congo (RAPUCO) précise cependant que le communiqué conjoint final relatif à cette suspension sera signé ce mercredi 02 mars 2022, car, apprend-t-on, les équipes sont encore en pied d’œuvre pour finaliser la situation. Un piège pour dérouler Sama Lukonde ? Toute la lumière , ce 02 mars.

Notons que le flou, tel que qualifié par les étudiants, entretenu jusque-là a été au cœur des soulèvements lundi 28 février dans plusieurs villes. À Kisangani, plus près de 500 étudiants ont tenté en vain de manifester pour la reprise des cours. La police a étouffé en gaz lacrymogènes leurs processions. Des vives altercations s’en sont suivies presque toute la journée du même lundi, occasionnant des blessés dans tous les rangs.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.