Tshopo: Une marche anti-administrateur tourne au vinaigre à Isangi, des arrestations en cascade

Largement désapprouvé et vomis par les structures des jeunes, l’administrateur du Territoire d’Isangi, Joseph Mimbenga, est sous pression de sa juridiction, afin de jeter le tablier. Ce jeudi 20 janvier, des cas d’arrestation ont été signalés lors d’une marche pacifique, organisée par la dynamique des jeunes d’Isangi, à plus de 200 km, à l’aval du fleuve Congo.

Des informations à notre possession renseignent qu’au moins 5 manifestants ont été arrêtés par les éléments commis à la garde de l’AT Mimbenga, sur ses ordres. Cependant, un journaliste oeuvrant à la radio Bondeko d’Isangi a subi des actes de répression. Ses matériels ont été confisqués, informe un membre de la société civile locale.

« les jeunes revendiquent le départ de Joseph Mimbenga à la tête du territoire d’Isangi. Avant même d’arriver au point de chute, la police a dispersé les manifestants en tirant des coup des balles à l’air pour disperser les manifestants et elle a arrêté 6 personnes dont un journaliste de la radio Bondeko d’isangi (RTBI) et a été tabassé en désordre. Ces matériels de reportage emportés et d’autres saccagés », explique une source locale contactée par Kis24.info

Dans la foulée, plus de 30 coup des balles ont été tirés. « Surtout, le garde du corps de l’AT, lui, a tiré jusqu’au marché central sans ordre. Tout l’avant-midi et les débuts d’après-midi jusqu’à 14h que le calme est revenu.
Les deux sociétés civiles ont lancé aussi l’action des désobéissance fiscale puisque des recettes publiques entrent dans les poches de Mimbenga, en plus nous condamnons les ordres mal donner de Mimbenga aux policiers de tirer »
, a ajouté ce membre de la société civile.

Et d’insister : « Nous demandons aux autorités de la province de prendre des dispositions sur Mimbenga pour l’insécurité qu’il a organisé dans le territoire. Nous en avons mal ».

Le député Papy Bauma tire la sonnette d’alarme

« La population a voulu lui remettre un mémorandum, il n’a pas su se contenir. Il a demandé à ce que la police tire des balles à gauche et à droite pour disperser la population« , regrette l’élu provincial dans la circonscription d’Isangi.

Et d’ajouter : «Il ne veut pas voir deux ou trois garçons se mettre debout. Il dit que c’est le Gouverneur à l’intérim qui a donné l’autorisation qu’il fasse ça comme ça».

Pour Zacharie Papy Bauma, président de la commission ECOFIN à l’assemblée provinciale de la Tshopo, l’administrateur du territoire doit faire preuve de la paix avec la population. «Si la population dénonce votre mégestion, ce n’est pas à vous de le traquer. Ça n’a pas de sens. Faire un bras de fer avec la population ne donne pas de solution», a-t-il souligné.

À en croire, le population en a marre avec Joseph Mimbenga qui sa gestion se caractérise par la kakistocratie. «la population s’est insurgée contre l’administrateur du territoire, Monsieur MIMBENGA MASILI Joseph, suite à sa mégestion, sa création des conflits entre les villages, sa prise des rétrocession s’il gère à profit des chefs des collectivités… », a déclaré cet élu du peuple, tout en appelant à l’intervention urgente des autorités compétentes.

Par Serge SINDANI et Gaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.