Tshopo / Tohu-bohu à l’AP: Phillipe Masikini largue un message de paix à ses collègues

Dans une interview accordée ce vendredi 19 août à nos confrères de la RTNC-Kisangani, l’élu provincial de la circonscription électorale de Basoko a planché son essentiel sur deux choses : l’approbation du programme et l’investiture des ministres du gouvernement provincial de la nouvelle équipe de l’exécutif où il a adressé à ses collègues de ne plus vivre l’atmosphère des élections mais voir l’exécutif dans le travail sur terrain car ils doivent jouer leur vrai rôle de contrôleurs.

D’après Masikini, la paix doit primer pour le bien et l’intérêt collectif. Et pour y arriver, il faudra donc une cohabitation sociale.

Ensuite, le notable et fervent représentant du peuple, Philippe Masikini s’est appesanti sur l’entourage que les nouvelles autorités provinciales doivent s’adjoindre non par des personnes qui constituent leurs barrières mais leurs ponts. Pour lui, il faut donc des hommes intègres, expérimentés non des jouisseurs qui viennent apprendre au sommet de l’État, cherchant à les induire dans les erreurs du tout bord, que les uns et les autres se dépassent dans l’accomplissement de leurs tâches.

Le Chef de l’État, Commandant Suprême Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi a signé les ordonnances investissant Madame Nikomba Sabangu Madeleine Gouverneure et Lendongolia Lebabonga Paulin Vice-gouverneur de la Province de la Tshopo. Le VPM Ministre de l’Intérieur et Affaires Coutumières Daniel Aselo Okito lui à son tour les avait récemment notifier.

Rappelons que, le député provincial élu de Basoko Philippe Massikini Kamango fut Président de l’Assemblée Provinciale avant le découpage de la grande Orientale, dont depuis 2006. Il encadre des nouveaux élus de la Grande Orientale en matière politiques et gestion administrative.

« Nous sommes appelés à encadrer et travailler avec cette nouvelle équipe pour le développement intégral de la province, enfin, l’équipe entrant de bien collaborer avec l’Assemblée Provinciale, les conseillers et l’entourage pour une bonne gestion de la Tshopo », a-t-il conclu.

Augustin TSHEZA

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.