Tshopo / Exploitation illégale de Bois à Yaliwasa : le Prof JD Mangambu hausse le ton contre une société chinoise

Le ton monte d’un cran dans le territoire de Basoko suite aux activités « illicites » de la société Chinoise dénommée Société Forestière pour le Développement du Congo (FODECO) rapportent plusieurs sources citées par le Prof. MANGAMBU MOKOSO Jean De Dieu, ce jeudi 07 juillet 2022.

À en croire ce professeur et fils du terroir, cette société chinoise installée dans la Chefferie de Yaliwasa, à la rive droite du fleuve Congo, à environs 318 Km de Kisangani, exploite la forêt de Yaliwasa en violation de la loi n°11/2002 du 29 août 2002 portant code forestier.

« Avec une clause léonine, Ils coupent aussi les essences protégées et sacrées à grande échelle d’après les plaintes des ligues locales contenues dans un mémorandum adressé à l’exécutif Provincial de la Tshopo en avril 2021 », précise le professeur.

Il ajoute que cette exploitation illicite profite à certains leaders de cette communauté de Basoko au détriment de la population locale.

Pour rappel, l’article 100 de la loi n°11/2002 du 29 août 2002 portant code forestier dispose que: l’exploitation de toute portion de la forêt domaniale doit être effectuée conformément aux prescriptions du plan d’aménagement s’y rapportant. Elle est subordonnée à un inventaire préalable des ressources forestières réalisé dans les conditions prévues par les articles 65 à70 de la présente loi.

L’exploitation est tenue de se soumettre aux dispositions des législations relatives à la protection de la nature, à la chasse et à la pêche.

Le professeur MANGAMBU MOKOSO Jean De DIEU plaide pour que ce contrat qu’il qualifie de léonais soit mis à la portée de la population pour une bonne compréhension des aboutissants qui arrangeront les deux parties prenantes.

S’il n’y a pas une réaction rapide au bénéfice de la population de Yaliwasa, le Professeur promet de passer à la vitesse supérieure en sollicitant l’accompagnement des organisations locales et internationales comme l’ONG Internationale «Global Witness» et les autres, pour dénoncer cette exploitation illégale du bois de Yaliwasa tel que reprit dans le rapport de la société civile environnement du Congo.

Dossier à suivre !

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.