Tshopo / Du folklore à l’AP : En forceps, Bokungu déboute le Bureau d’âge et clôture la session de Mars

C’est sur fond d’intenses tiraillements entre le deux camps suivi d’une bagarre rangée que le Président de l’organe délibérant de la Tshopo, Gilbert Bokungu Isongibi a clôturé, ce mercredi 29 juin 2022, la session parlementaire de Mars.

Le climat a été très tendu, à tel enseigne que l’assemblée provinciale a été transformé à un terrain de ping-pong. À la base, deux séances plénières ont été programmées par les deux bureaux qui ont lancé deux communiqués révélés officiels, l’un signé par le speaker de l’Assemblée Provinciale et l’autre par le rapporteur du Bureau d’âge Honorable Jacques Mandiongo Saidi.

Comme prévu, 28 élus provinciaux étaient au rendez-vous dont Ngandi absent de la liste. Vers 11heires, les disputes commencent et du coup, la cours de l’Assemblée Provinciale se transforme en salle de spectacle, les élus provinciaux et agents de l’Assemblée bien habillés se livrent dans un combat sans merci. Ils interdisent les uns et ou, les autres d’entrer dans la salle de plénière. Mais les agents de l’ordre finiront par calmer la situation et Gilbert Bokungu récupère la salle pour présider la séance y compris quelques membres du comité de sécurité provincial sur fond des tensions.

En sa qualité du président de l’Assemblée Provinciale, Gilbert Bokungu lu les textes et lève la séance pour reprendre au mois de septembre. Du folklore éhonté et inimaginable.

Plusieurs Tshopolaises et Tshopolais appellent les élus provinciaux au calme, et à rompre avec ces genres de conflits afin de redorer l’image de la Tshopo. Faire décoller la Province, c’est le soucis de la population à travers l’unité et le bon fonctionnement des institutions.

Où va la Tshopo ?
À suivre !

Augustin Tsheza

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.