RDC: Daniel Aselo Okito, le nouveau VPM de l’intérieur, quels défis à la territoriale ?

Le gouvernement Lukonde est connu depuis le 12 avril. Daniel Aselo est nommé vice-premier ministre chargé de l’intérieur, sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières.

Le nouveau patron de la territoriale fait face à plusieurs défis économiques à relever.

En effet, l’un des défis majeurs que doit relever l’actuel patron de la territoriale est la triste vague des motions contre les gouverneurs de province et leurs refus de demissionner, un héritage qui date de l’époque de son triste prédécesseur, Gilbert Kankonde, le tout puissant protecteur des déchus.

À la genèse de l’union sacrée, plusieurs provinces ont connues la tempête des motions de censure contre leurs gouverneurs. La majorité des cas, le VPM ne savait qu’intervenir par son fameux télégramme :  » STOP ! STOP !………. STOP !  » tout pour dire d’arrêter avec ce qu’il qualifiait de » déstabiliser les Institutions Provinciales. »

Une situation que la Tshopo n’oubliera geure et pour preuve, une nouvelle motion contre Louis- Marie Walle Lufungula, gouverneur.

Le nouveau VPM doit également militer pour étouffer dans l’œuf le fameux moratoire qui serait en gestation avec le seul but de protéger les gouverneurs contre tous moyens de contrôles.
De la Tshopo où il existe une nouvelle motion en passant par l’ituri avant de revenir à Kinshasa où le vice-gouverneur a été déchu, le VPM est attendu au tournant, occasion peut-être pour lui de faire mieux que son prédécesseur.

Le nouveau gestionnaire de la territoriale devra également tabler sur le renouvellement des animateurs de la territoriale. Aujourd’hui, bon nombre des autorités municipales vivent en roi dans un royaume. Nombreux parmi eux ne travaillent que pour leur propre compte. Les villes non gérées, les communes n’en parlons même pas.

À Kisangani par exemple, le banditisme urbain qui ne dit pas son nom bat plein record. Les détournements des deniers publics, la gestion opaque de la respublica.

Daniel Aselo wa Koy est membre de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) depuis 1994. Âgé de 51 ans, Daniel est licencié en Droit à l’université de Kinshasa. Cet originaire du Sankuru est avocat de profession.

L’actuel Vice-premier ministre en charge de la sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières doit miser son énergie en mobilisant des moyens nécessaires au profit des entités. Veuillez sur l’effectivité de la rétrocession pour le développement des provinces. À ce point, le gouvernement Sama Lukonde est appelé à maximiser les recettes pour parvenir à mettre en œuvre le programme quinquennal du chef de l’État pour que la base se trouve impliquer dans les actions de ce dernier.

Rédaction

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.