Ituri: Des morts, des disparus et plus de 10 véhicules incendiés, Nouvelle journée de cauchemars ADF

Après une accalmie précaire observée sur la nationale No4, route d’intérêt national reliant l’axe Beni-Bunia-Kisangani jusqu’à Buta, dans le Nord-est de la RDC, un nouveau forfait commis par des présumés terroristes ADF vient de plonger la population congolaise dans un cauchemar.

Ce Mercredi 1er septembre, l’Ituri, placée sous État de Siège, a été la cible d’une nouvelle attaque sanglante tôt le matin. Le drame s’est produit près d’Ofai sur l’axe Luna-Komanda, en territoire d’Irumu.

Le bilan de ces atrocités encore provisoire fait étant de 16 véhicules lamentablement incendiés. Au moins 80 personnes sont portées disparues dans la forêt par ces rebelles d’origine Ougandaises. Les sources civiles locales signalent des morts au sein des civils.

Selon le coordonnateur de l’ONG CRDH (Convention pour le Respect des Droits de l’Homme) dans la région, Christian Munyaderu, ces vehicules étaient dans un convoi sécurisé par l’armée nationale. Cette mesure a été prise par les FARDC afin d’éviter les attaques armées des ADF contre les usagers de la RN4, en proie aux ADF.

Du côté des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, cité par actualite.cd, fait savoir que les circonstances de cette attaque ne sont pas encore élucidées.

L’attaque a eu lieu mais nous ne savons pas dans quelles circonstances. Nos hommes descendent sur le lieu », s’est-il contenté à dire.

Si cet incident est le deuxième du genre enregistré dans cette même localité d’Ofay, les autorités rapportent une amélioration de la situation sécuritaire dans la région, fruit d’après elles, de l’état de siège en vigueur au Nord-Kivu et en Ituri depuis mai dernier.

RÉDACTION

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.