UNIKIS: les étudiants remettent en cause « les rapports contre la Covid-19 » et clament haut pour la fin de l’année

Après des longues patiences sans gain de cause, les étudiants de l’UNIKIS, Université de Kisangani, manifestent in fine leur mécontentement.

Devant la presse ce samedi 09 janvier, la coordination des étudiants de l’UNIKIS, suffoquée de la situation confuse au tour de la reprise des activités académiques, a extériorisé son impatience et a réclamé la poursuite de l’année académique 2019-2020.

D’après Gautier Lemba, représentant général, la coordination des étudiants constate que ‘‘les activités scolaires et académiques sont suspendues pendant que les églises, les bars, les marchés fonctionnent normalement sans respect des gestes barrières. »

Cette mesure s’avère désavantageuse car  »il s’agit d’un groupe d’individus qui s’est décidé de mettre en veuille le système éducatif. »

Ces étudiants se disent surpris de voir cette suspension, datant du 18 décembre, perdurée jusqu’à présent. Ils rappellent que la poursuite de cette année académique est intervenue pour la sauver.

 »Si les activités de cette année 2019-2020 avaient repris après la première vague, c’était parceque le chef de l’État avait jugé bon de la sauver en ce sens que nous devrions apprendre à vivre avec ce virus. C’est une surprise de constater que l’étudiant est aujourd’hui sacrifié, abandonné à son triste sort à la maison. » lit-on.

Le travail du comité Multisectoriel de riposte contre la covid-19 n’échappe pas à la colère de ces étudiants. Tout en remettant en cause les résultats de ce comité, la dite coordination demande la démission du Dr Jean-Jacques Muyembe et son comité.

 »Ils ont failli dans leur mission » s’exclament-ils.

Les étudiants pour une reprise sans délai des activités

Quelques recommandations ont sanctionné cette entrevue avec la presse dont voici , de manière concise, quelques unes :

  • La coordination appelle les étudiants à respecter et faire respecter les gestes barrières.
    Et de ne pas négliger les notes de cours.
  • Au ministère de l’ESU, la coordination demande la poursuite  » sans interruption aucune » des examens de 2ème session. Tel est le cas de l’UNIKIS qui a vu les activités être interrompues à 2 semaines de la fin des examens de 2ème session.

Par ailleurs, elle demande au Président de la République de  » prendre en compte les différentes revendications des étudiants du Congo en faisant suite à leur demande. »

Notons que cette déclaration est intervenue après un point de presse dans lequel le Dr Muyembe a promi la reprise de cours dans un meilleur délai.
C’est en date du 18 décembre que l’année académique a connu une seconde interruption après celle du 9 Avril 2020.

Cette décision a été prise pour stopper la 2ème vague du coronavirus en RDC. Elle a été accompagnée d’un couvre-feu sérieux qui s’observe partout en République.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.