Tueries en Ituri : Et Jean Bamanisa pleura !

Dans une déclaration écrite parvenue à kis24.info, Jean BAMANISA Saidi, face aux événements malheureux qui écument l’Ituri, garde espoir et lance un message fort, larmes aux yeux à l’armée et aux populations civiles, victimes de l’insécurité.

l’ancien Gouverneur de l’Ituri met en face les récentes incursions des miliciens actifs en Ituri. Ces dernières semaines, écrit-il, il a été constaté avec beaucoup de peine que des attaques contre la paisible population se sont multipliées…

Les conséquences y afférentes sont atroces. Au courant de cette semaine finissant, le Groupe armé CHINI YA KILIMA dit FPIC a tué une centaine de vaches appartenant aux éleveurs dans le Village de TINDA. Jean Bamanisa, citant les effets des actions de ces miliciens, affirme que “tous les secteurs de la vie sont sérieusement affectés par cet accroissement de l’insécurité.

Violentée sur son propre sol, la population vit dans une psychose sans nom. Pour cet homme d’affaires, c’est aussi l’arme du terroriste, de créer la peur. Toutefois, il garde espoir. Face à cette peur,  »nous devons la vaincre », écrit-il.

Reconnaissant envers l’armée, Jean Bamanisa veut la voir imposer la paix. Témoignant son soutien aux FARDC, il appelle les hommes épris de paix à accompagner les autorités militaires pour appuyer l’effort d’isoler et neutraliser les criminels qui sont du reste peu nombreux.

À la justice, il appelle celle-ci à se concentrer sur les nombreux dossiers connus des tueurs et des tireurs de fisceles. Selon lui, le renforcement de la justice militaire doit s’y pencher pour restaurer l’autorité de l’État.

À tous les bourreaux, il appelle à l’abandon de leur macabre entreprise. L’esprit de cet appel est triste.

 » qu’ils écoutent l’esprit des Congolais épris de la volonté d’Union et du respect de la nation Congolaise et remettent les armes et se rendent à l’État. »

Sous état de siège, la province de l’ituri saigne. Les populations sont réfugiées dans leur propre pays. L’ennemi n’a pas encore dit son dernier mot. Et l’armée multiplie ses actions pour instaurer la paix.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.