Tshopo: Du désordre et des manœuvres dans la réhabilitation de la RN7 axe Opala

Aussitôt lancée par le Gouverneur aï, la réhabilitation de la route nationale numéro 7, axe Kisangani-Opala a été interrompu momentanément. Au cinquième jour des travaux, un arrêt brusque est survenu, suite à la rupture du carburant au chantier.

Cette paralysie, à en croire Maître Fiston Siyaka au cours d’une interview accordée à kis24.info, exprime une utopie couplée du désordre et de l’incertitude de ce projet financé par le fond national des entretiens routiers, FONER.

Pour lui, le mal est très profond, c’est une route qui n’existe quasiment plus, et rien ne prouve que le projet pourra satisfaire les usagers du tronçon Kisangani-Otala, via Opala. Dans ses révélations, cet avocat souligne de prime abord la modicité de la somme mise à la disposition de l’Office des routes, maître d’ouvrage, par rapport à la demande réelle et ressentie.

D’après ses investigations, au départ du projet, l’Office des routes a mis à la disposition du FONER un devis pour l’entretien de la route. C’est à sa grande surprise, qu’il a appris que le Gouverneur intérimaire a donné le go des travaux de réhabilitation de la route nationale numéro 7.

« Le fond a été décaissé et se trouve dans le compte de l’Office des routes, mais une somme insignifiante qui ne peut pas réhabiliter une route », révèle-t-il.

Déjà sur le lieu des travaux, la suite annonce une déception. L’Office des Routes peine dans l’exécution de l’ouvrage, suite au manque des enjeux. Pour ce faire, cette entreprise publique a fait recours à la société Maison le Juste, louant donc ses matériels de génie civil.

« À notre connaissance, les trois enjeux loués ne sont pas en bon état. Le Directeur de la Maison le Juste a demandé à l’OR d’utiliser d’abord deux enjeux. De lors que l’un peut tomber en panne, facilement il y aura remplacement, en attendant la réparation », explique-t-il.

Dans cette même perspective, le député national Augustin Osumaka, renseigne la RTNC Kisangani, a eu des échanges avec le Directeur Provincial de l’Office de routes, autour de cet arrêt des travaux. Si cet élu de Kisangani est sorti satisfait après la rencontre, ses propos devant la presse confirment aussi l’inefficacité de l’OR, comme a alerté Maître Fiston Siyaka.

« Nous attendons d’abord la réalisation de cinquante kilomètres. Et par la suite, nous comme élu, nous allons encore plaider auprès du FONER pour qu’on puisse doter à l’Office des routes pour que les 367 kilomètres, tel que prévu, puisse être réalisés. Et ça sera une occasion pour nous d’applaudir pour la première fois le gouvernement… », a-t-il déclaré à la RTNC.

Par ailleurs, Fiston Siyaka appelle le gouvernement central a financé les travaux de cette route à juste titre pour désenclaver le territoire d’Opala. Outre ce qui précède, il demande également un suivi réel dans ce projet, car selon lui, il est inexplicable que les travaux connaissent un arrêt alors que l’argent est disponible.

Pour cette première phase, 103 kilomètres seront touchés, dans un espace de huit mois.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

  1. Vraiment que Dieu aide notre Province de la TSHOPO. Nos dirigeants doivent être conscient que nous n’avons pas 2 TSHOPO nous avons qu’un s.v.p

  2. Office des route n pas une entreprise à soutenir pour faire de tel travaux car ils aiment volé que de travailler dur oui et je sais très bien OR mihibi ya carburant en jeux te
    Il présente un devis de 100 km mais en réalité c un devis de 30km je vous en sûr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.