KISANGANI / Perquisition de la résidence de Maindo : L’APUKIS tape sur la table et dénonce un complot visant le silence du Prof (Déclaration)

Les Professeurs de l’Université de Kisangani apportent leur soutien à leur collègue Alphonse Maindo Monga Ngonga, suspecté d’avoir hébergé les ADF. Dans une déclaration de ce 25 juin, l’Apukis, association des professeurs de l’université de Kisangani, dénonce un montage grotesque visant à intimider dont leur collègue politologue est victime.

Les Professeurs considèrent la perquisition de la résidence du Professeur Maindo comme un complot qui va à l’encontre de la nécessaire indépendance des
universitaires. Aussi disent-ils que ses auteurs veulent le ( Alphonse Maindo) dénigrer et le museler pour obtenir de lui un silence total sur
la qualité de la gouvernance politique de la RDC.

Le Professeur Maindo, pour eux, est un intellectuel engagé en faveur de la paix durable et des droits humains dans son pays. À cet effet, ils demandent que la justice soit rendue pour mettre fin aux propos diffamatoires. Aux autorités politiques, militaires et sécuritaires ils réclament un démenti public du complot mortifère et de diligenter une équipe pour évaluer les préjudices matériels et psychologiques subies par la
victime et ses proches afin de les réparer.

Par ailleurs, l’APUKIS a évalué les dégâts enregistrés lors de la cession des militaires au domicile du Professeur Maindo.  »Le colonel Kapiamba a emporté les effets des gardiens du professeur (4 tenues, un imperméable, une paire de bottes), son matériel de vidéosurveillance, un fusil de chasse calibre dûment enregistré à la mairie de Kisangani depuis 2015 avec 25 cartouches. » En attendant la réponse à leurs recommandations, ils demandent la restitution de ces biens emportés par le colonel.

Dans la matinée du 10 juin, le Professeur Alphonse Maindo, avait, via les réseaux, alerté sur la présence surprise des militaires FARDC à son domicile GMB, situé à quelques mètres de l’hôpital du cinquantenaire. Cette même journée, il a été arrêté puis relâché vers 15h, après audition.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.