Kisangani/JIF: MANIK et ADRE Asbl plaident pour la restauration des forêts, « une voie vers le bien-être »

En marge de la journée internationale des forêts célébrée chaque 21 Mars, la Fondation Madeleine Nikomba (MANIK) et l’ASBL Action pour le Droit de l’Environnement et la Restauration des Écosystèmes (ADRE) ont animé une conférence-débat ce mercredi 24 mars 2021 dans la salle du centre de surveillance de la biodiversité à Kisangani.
Cette journée n’est pas passée inaperçue dans la Tshopo et a eu comme Thème: « la restauration des forêts, une voie vers la reprise et le bien-être. », même thématique abordée dans les débats d’idées liés à cette riche journée donnant l’opportunité d’échanges sur les questions brûlantes de l’heure au tour des enjeux environnementaux.

En présence de plusieurs jeunes et personnalités diverses, les différents intervenants ont explicité avec brio le rôle de la forêt. Pendant que le changement climatique menace la planète, il se fait, malheureusement, constater qu’actuellement, les forêts sont dégradées par les activités anthropiques. Force de ces activités, les intervenants ont plaidé pour la protection de la forêt car la vie de l’homme en dépend. Il sont tout de même auguré qu’il y ait la plantation des arbres au jardin zoologique de Kisangani ainsi que partout ailleurs.

La forêt n’a pas seulement pour rôle de protéger l’homme contre le réchauffement climatique, renseigne-t-on, elle joue également un rôle crucial dans la réduction de la pauvreté. Cependant tout dépend de l’utilisation de celle-ci par l’homme.

Depuis 2010, on a constaté qu’à chaque minute 2400 arbres sont coupés à travers le monde. La forêt nous donne tous. Si nous gérons bien la forêt, nous pouvons gagner de l’argent. Avec le progrès de la science, on est à mesure de vendre le Carbonne que l’on est en train de séquestrer […] demandez aux gens de conserver les forêts c’est les demander de gagner l’argent. » a affirmé Mr Nicaise, coordinateur de l’ADRE.

De son côté, la fondation Madeilene Nikomba qui œuvre dans la philanthropie a aussi un regard positif sur l’environnement, particulièrement la forêt.

Nous sommes dans la sensibilisation et dans la pratique. Nous travaillons dans la plantation des arbres pour lutter contre la déforestation. Ensemble, nous luttons contre la déforestation en luttant contre la pauvreté. » a fait savoir Nestor FATAKI, coordonateur de la fondation MANIK.

Le thème choisi pour l’année 2021 est «La restauration des forêts – Une voie vers la reprise et le bien-être». Ce thème s’inscrit dans le contexte de la décennie des Nations-Unies pour la restauration des écosystèmes (2021 – 2030). La RDC, avec ses 150 millions d’hectars de forêt, est sûrement concernée.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.