Kisangani: Enfin, le retour de flamme du courant électrique ?

Depuis le mois d’août dernier jusqu’à ce jour, le noir a, pendant au moins 5 mois dominé la ville de Kisangani.

Tout au début, la population ne pouvait se douter de l’allure que prennait cette situation, mais peu à peu, 1 mois après, la situation a commencé à décevoir plusieurs cœurs. Des soirs dans le noirs, des appareils en break forcé, les bureautiques gagnent plus que d’habitude et la pauvre population n’a fait que souffrir.

Bien plus, les groupes électrogènes ont gagné le terrain, et les panneaux solaires ont été remontés sur les toiles des maisons. Au marché, les prix de vivres frais sont devenus inconsevables, les buvettes contraintes de fermer trop tôt faute des clients qui se précipitent de regagner la maison craignant multiples risques d’insécurité.

La population n’en pouvait plus. Elle a procédé à plusieurs démarches pour la recherche du courant.

Les mouvements contre le noir criant dans la ville ont vu le jour. C’est le cas de la synergie Kisangani veut du courant. Des médias internationaux dont France24, DW, des députés tant provinciaux que nationaux ne sont pas restés aphones.

Même la première dame en a vécu la situation, une fois qu’elle a frôlé le sol de Kisangani.

« Maman Denise, dites à votre mari que Kisangani veut du courant », avait brandi Jedidia Mabela, à l’aéroport international de Bangkoka.

« Je connais tous vos problèmes. J’ai écouté mais aujourd’hui je suis ici pour que nous puissions echanger. je n’ai pas toute la solution mais on va chercher cette solution ensemble. je suis venue avec le Chef de la SNEL pour qu’il vous explique la situation », a-t-elle répondue à la poste de Kisangani, devant une foule scandant les chansons hostiles à la SNEL.

Ce mardi 07 décembre, contre toute attente, le courant a semblé réapparaître comme une flamme. Nombreuses communes dont Makiso et Kabondo ont vu la lumière dans leurs maisons, d’abord en essai vers 1h00 et puis l’avant-midi. La joie semble gagnée du terrain. Sur la toile, les internautes s’enjaillent.

« Enfin, la lumière a jailli hier soir à Kisangani. Les Boyomais sont satisfaits de l’avancement des travaux. Bientôt toute la ville bénéficiera de l’électricité. Bravo à Denise Nyakeru pour son implication personnelle, au gouvernement pour sa tenue de promesse et à la SNEL », écrit Boyoma Simama sur sa page Twitter.

Aujourd’hui, les Boyomais peuvent donc espérer. Cependant, personne ne connait la fin des travaux à la centrale qui évolue à pas de tortue. Aucune communication de la SNEL quant à ce. Cependant, une lueur d’espoir est observée. Kis24.info demeure aux aguets depuis ce premier essai lancé la nuit du 06 décembre 2021.

Ruth MUSANA

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.