Ituri: l’armée dément un crash d’un hélicoptère militaire « victime d’une panne »

Le porte-parole des forces armées en Ituri donne des éclaircissements clairs autour d’un possible crash d’un hélicoptère militaire qui serait tombé en ville de Bunia, dans les après-midis du vendredi 8 Octobre.

Le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée, souligne haut et fort qu’il ne s’agit d’un crash plutôt du mouvement d’un appareil posé en toute conscience au sol suite à un souci technique qu’il appel mineur constaté près de 5km de l’aéroport de Bunia.

« aucun dégât en rapport avec une quelconque perte des vies humaines, rien à craindre, car dit-il, l’appareil était posé au sol pour éviter toutes formes de dégâts, ce qui parait raisonnable , et dans quelques matins seulement cet appareil reprendra ses activités,
Pas de spéculation puisqu’il n’ya pas eu crach »,
a-t-il précisé.

Dans la foulée, le lieutenant Jules
Ngongo appelle la population à l’apaisement. «Pas des dégâts enregistrés alors que le calme regagne vos esprits, tout est sous contrôle.»

Et d’indiquer :

« Nous saluons le professionnalisme de ces vaillants militaires congolais qui ont montré leur patriotisme et professionnalisme en posant cet hélicoptère de combat au sol sans dégâts »

Dans la soirée du Vendredi, des nouvelles ont foisonné sur la toile faisant étant d’un éventuel crash mais sans beaucoup de précisions.

« Un hélicoptère des FARDC est tombé en ville de Bunia, dans le quartier Rwamapara cet après-midi, apparemment victime d’une panne. Pas de décès signalé parmi l’équipage. Il s’agirait d’un des deux Mi-24 visibles sur le tarmac de l’aéroport de Bunia ces derniers temps », a écrit Pierre Boisselet sur Twitter.

Ruth MUSANA

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.