Tshopo/Campagne contre la fièvre Jaune: prêchant d’exemple, Abibu Sakapela reçoit sa dose de vaccin

La campagne de vaccination préventive contre la fièvre jaune a démarré le 27 avril dans la province de la Tshopo et tout comme dans les 6 autres provinces congolaises concernées notamment celles du grand Équateur et de la grande orientale exceptée l’Ituri.

Dans la Tshopo, faisant-fonction et acte d’autorité, le gouverneur intérimaire Abibu Sakapela Maurice a prêché d’exemple. Il a, ce Jeudi 39 avril 2021 à Kisangani, reçu sa dose de vaccin contre la fièvre jaune.

En présence de plusieurs personnes, l’autorité provinciale a marqué d’une pierre blanche, en se soumettant à toutes les étapes de la vaccination avant de recevoir sa piqûre. Maurice Abibu Sakapela Bin Mugamba dit avoir ainsi servi d’un bel exemple en se faisant vacciner et protéger sa santé également.

C’est une exigence sanitaire…la République et les partenaires ont mis la main dans la poche, ils ont décaissé beaucoup d’argent. Pour prêcher par exemple, il a fallu que je vienne moi-même. » dit-il.

https://kis24.info/2021/04/28/kisangani-go-de-la-vaccination-contre-la-fievre-jaune-la-population-exhortee-a-lengagement-contre-les-epidemies-en-rdc/

Abibu coupe court aux doutes

Face aux scénarios sceptiques, teintés de doutes au tour du vaccin contre la fièvre jaune, Abibu se fait passer d’un leader sensibilisateur et coupe court aux débats.
Des populations Tshopolaises qui se montraient « méfiantes » vis-à-vis de ce vaccin, voire faisant allusion au probable vaccin contre la très répandue pandémie mondiale ont eu des réponses claires. Des spéculations allant dans tout le sens n’ont plus raison d’être.

On ne peut pas se faire vacciner pour mourir demain. On se fait vacciner pour se protéger contre la maladie, et que le vaccin combat. » a-t-il expliqué.

L’autorité provinciale a invité ses administrés de ne pas croire aux rumeurs qui circulent dans la communauté diabolisant le vaccin. Ils doivent se faire vacciner pour garder durablement leur immunité. À l’en croire , la vaccination est au-delà d’être une protection préventive. Elle permettra à la RDC de présenter une population capable de contribuer au développement.

Ne pas céder aux rumeurs, aux fausses informations. On ne tue pas quelqu’un par le vaccin. Les partenaires et la RDC, dans le cadre de la couverture sanitaire universelle, voudrait à ce que le Congo ait une population qui est physiquement apte pour participer au développement. » a-t-il ajouté.

Notons que cette campagne menée par le gouvernement congolais avec l’appui de ses partenaires cible 3.521.362 personnes sur l’étendue de la Tshopo, la plus grande province du pays. Elle s’étend sur la grande orientale, l’équateur et la mongala.

David Gaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.