UNIKIS: Face à l’imbroglio au sein de l’APUKIS, Éric Yaufa plaide en faveur des étudiants (Message)

Après moult de déclarations sur la situation liée aux activités académiques au sein de l’UNIKIS d’où les Professeurs se tirent à boulets rouges, c’est au tour des étudiants de l’Université de Kisangani de se prononcer, ce mercredi 07 septembre, après la poursuite de la grève sèche et illimitée par certains Professeurs, dont démentie par le comité dit de crise de l’APUKIS.

Éric Yaufa, Représentant des étudiants, a, dans un message adressé à Muhindo Nzangi, Ministre de l’Enseignement Supérieur Universitaire, demandé le respect des accords de Bibwa, cause de la grève reprise à l’UNIKIS. Ce qui va permettre le bon fonctionnement des activités et va profiter aux étudiants soucieux de finir en bonté l’année académique courante.

En effet, alors que l’année a connu un retard énorme de trois mois à son début, Éric Yaufa rappelle la mission des étudiants dans une Université. Selon lui, avec les activités d’enseignement séchées, les bonnes conditions d’étude ne seront pas respectées.

«… Les étudiants ne sont pas prêts de voir l’année académique être perturbée pour des raisons X ou Y. Si, aujourd’hui, nous sommes étudiants, c’est parce que notre mission première est et restera l’étude qui stipule débuter et finir l’année académique dans des bonnes conditions », a-t-il lancé.

Les étudiants sont parmi les partenaires de l’université, reconnaît le vade-mecum. En cas d’insolvabilité, ils sont privés des cours, des examens, des certains travaux et d’autres droits. En cette période où les enseignants décident de poursuivre la grève, plusieurs étudiants sont en ordre, d’autant plus qu’ils viennent des examens du premier semestre. Éric Yaufa le rappelle.

« Nous rappelons que l’université de Kisangani est une entreprise publique de l’Etat où existe la relation de partenariat entre les différentes parties ( APUKIS, ASUKIS, PATO et COORDER), les étudiants honorent leur part en s’acquittant des différents frais exigés et sont en ordres ».

Il invite, par ailleurs, le patron de l’ESU à remettre les enseignants dans leur droit, en honorant l’accord de Bibwa. Ceci, à l’en croire, permettre aux étudiants de bénéficier d’une formation de qualité et de finir en bonté l’année académique.

Rappelons-le, plus de soixante Professeurs sont en grève depuis hier mardi 6 septembre, d’après un communiqué lu par le Professeur Ordinaire Jean-Pierre LIFOLI, secrétaire de l’association des professeurs de l’université de Kisangani. Quelques heures plus tard, un autre communiqué, signé par le comité de crise de cette association, a démenti la nouvelle et affirme qu’il n’y aura pas grève à l’UNIKIS. La confusion règne dans le chef des étudiants, ce qui signifie alors que la grève ne sera pas effective.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

One thought on “UNIKIS: Face à l’imbroglio au sein de l’APUKIS, Éric Yaufa plaide en faveur des étudiants (Message)

  1. Merci beaucoup pour les travaux abattu, nous vous demandons de continuer toujours votre travail pour l’intérêt général des étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.