Tshopo : Un SOS sur la situation sanitaire “alarmante” dans les écoles publiques de Basoko

À Basoko, plusieurs écoles primaires et secondaires publiques manquent des latrines. Ce qui impose une situation sanitaire alarmante et des conditions pénibles des écoliers et élèves de cette entité territoriale déconcentrée dans la province de la Tshopo.

« Les élèves éprouvent d’énormes difficultés dans certaines établissements scolaires de Basoko pour se soulager », témoigne à Kis24.info, un membre de l’EPST qui lance un SOS.

D’après nos sources crédibles, des latrines sont dans un état de délabrement très avancés depuis la construction des bancs comme à l’école primaire Aruwimi des garçons, Elykia des filles, Institut Lohale, Ambambe (Écoles conventionnés catholique).
Certes, les responsables de ces écoles primaires et secondaires en collaboration avec les comités de gestion n’ont pas de moyens pour reconstruire les latrines pouvant aider les élèves et enseignants.

Et aussi, les écoles primaires et secondaires du centre Basoko et ceux de l’intérieur ne sont pas épargnés de la situation.

« La santé est plus importante que la richesse », dit-on. Les élèves sont exposés à des maladies hydriques surtout qu’ils font leurs besoins dans des endroits non arrangés voir même dans les latrines abîmées qui ont tant des microbes suite au manque d’entretien.

Un SOS est, donc, lancé aux autorités éducationnelles de trouver une issue favorable aux enfants, un avenir de demain et ensuite former une équipe pour la sensibilisation des élèves à l’utilisation des latrines dans les milieux scolaires et ailleurs.

Augustin TSHEZA

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.