Tshopo : Terrain d’attente sur un calendrier réaménagé de manière « suicidaire » à l’UNIKIS

Aussitôt arrivé à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo, le Recteur aï Benoît D’HEDA s’est entretenu, lundi 04 octobre, avec les différents représentants facultaires des étudiants de l’UNIKIS avec à leur tête Cédric Etukumalo, représentant général des étudiants.

Plusieurs questions ont été abordées au cours de cette bipartite, notamment sur le nouveau calendrier qui a déboussolé tous les étudiants et à plus forte raison les finalistes.

Le motif de cette rencontre, a expliqué le Président des Étudiants, était de soumettre les lamentations de siens et particulièrement des finalistes au Nº01 de l’Université de Kisangani.

« Avec ce nouveau calendrier, plusieurs se sont indignés. Après évaluation du déroulement des cours, on a compris que ce calendrier ne permettra pas la présence des étudiants finalistes le jour de la collation de grades.» a expliqué Cédric Etukumalo, au sortir de cet échange.

Le nouveau calendrier, publié le 24 septembre, a écourté l’année académique. Par exemple, le 4 novembre 2021, marque le début des défenses des travaux de fin d’études. Pour ces représentants d’étudiants, ce réaménagement sacrifie certains cours.

« Ce calendrier, vu l’état d’avancement de cours dans différentes Facultés, est considéré comme suicidaire. On ne peut pas sacrifier l’enseignement pour question de collation de grade. On a tout notre temps, on peut toujours repousser cette collation pour une date ultérieure.» a-t-il ajouté.

D’une oreille attentive, le chef d’établissement de l’UNIKIS a promis des solutions en faveur des étudiants. Pour le cas sous examen, deux (2) propositions ont été faites. L’une d’elles sera mise en application dans quelques matins.

Il a eu à entendre nos supplications et il a promis de répondre afin de calmer les esprits des étudiants. Il a proposé 2 solutions :

  • Soit on procède aux jubilé des universités, ici à l’UNIKIS, de manière symbolique et que nous attendions la collation à la fin du mois
  • ou soit, que ce jubilé n’ait pas lieu ici

Pour rappel, l’année académique 2020-2021 connaît de sérieuses difficultés dans cet Alma mater. Les réclamations des étudiants vont dans tous les sens. Et avec les différentes décisions du ministre de l’ESU, les étudiants se sentent victimes de la colère de certains enseignants.

Kis24.Info

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.