Tshopo : scandale des finances à l’IBTP/Kisangani, deux agents administratifs appréhendés et révoqués

Pendant au moins deux ans, les finances saignent à l’IBTP/Kisangani, actuellement sous tension perturbant la fin heureuse de l’année académique 2021-2022. Des documents parvenus à Kis24.info révèlent des détournements de fonds de plus de 11 millions de FC soit plus de 6 milles dollars américains dilapidés par deux agents administratifs. Un scandale inédit des finances dans cet établissement publique de l’ESU.

En effet, le comité de gestion de l’Institut Supérieur du Bâtiment et des Travaux Publics (IBTP/Kisangani), présidé par le Professeur Kassa Bernard, a, ce vendredi 07 janvier, procédé à la révocation de quelques agents administratifs. Dans la suite, l’IBTP/Kisangani a retiré les mandats scientifiques accordés à quelques Assistants.

À en croire les documents parvenus à Kis24.info, deux agents sont accusés de détournement avéré des fonds mis à leur disposition. La décision du comité de gestion de cet établissement de l’État révèle que ces derniers présumés détourneurs se sont appropriés illégalement, et respectivement, 2.560 500.00 FC (± 1000 dollars) et 11.951.050.04 FC (plus ou moins 6 milles dollars).

Sans révéler à quoi était destiné ces fonds, le DG de l’IBTP/Kisangani note cependant que ce coulage des fonds a créé un déséquilibre dans la réalisation des budgets de 2 dernières années académiques passées.

« Entendu que les deux agents ont détourné les fonds mis en leur disposition respectivement francs congolais 2.560.500 et 11.951.050,04 ; Considérant le coulage de fonds orchestré par les sieurs a créé le déséquilibre dans la réalisation des budgets des années académiques 2019-2020 et 2020-2021, le comité de gestion entendu décide : Sont révoquées, les personnes dont les noms, les grades et le numéro matricule sont repris ci-dessous :

  1. AMBOI ISAMBA Willy, ATA1, 7/991 224 V
  2. MONATU LIBONGO Anne marie, ATA 1, 7/935 034 C », a-t-on lu dans cette lettre de révocation.

Cependant, dans l’autre volet du retrait de mandat scientifique au sein de cette même institution, 2 (deux) assistants sont frappés par cette décision. Il s’agit entre autre de Monsieur Bonyoma Lobela et Ekoko Otango, tous Assistants de 1er mandat.

Le comité de gestion soutient sa décision par l’appartenance de ces derniers au groupe « les passionnés de l’IBTP/Kisangani » qui selon les explications, tient des propos discourtois et mensongers à l’endroit des autorités tant académiques que décanales, qui divulgue le secret professionnel, auteur d’acte d’indiscipline et de violence pendant la formation sur le LMD.

Peu avant cette décision du comité de gestion, une grève du personnel administratif a été déclenchée. Parmi les grévistes, les ouvriers aussi qui réclament la prime locale pour le mois de décembre 2021. Les grévistes rejettent également l’idée d’une quelconque activité pour centraliser les cotes des étudiants. « Il n’y aura pas de délibération des étudiants pour la deuxième session 2020-2021 jusqu’à ce que nous trouvions gain de cause à notre prime », ont-ils insisté.

Par Gaston Mukendi

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.