Tshopo : Raretés des produits agricoles suite aux barrières érigés dans les axes routiers par de différents services étatiques à Basoko.

Les habitants du territoire de Basoko situé à 285km de Kisangani en aval du fleuve Congo constate la hausse des prix des produits agricoles au petits marchés il y a de cela une semaine.

D’après nos sources crédibles, les agriculteurs dénoncent la multiplicités de barrières érigés dans les axes routiers Basoko Yahila(92km) et Yangombi PK 50 ancienne route, Chefferie des Yaliwasa.

Ces barrières sont installés après 20km où on trouve les agents de TRANSCOM, Police de circulation routière et autres services étatiques qui exigent aux usagers des motos et vélos les taxes et impôts.

Contacté par votre rédaction, les agents percepteurs parles de recouvrement forcé du mois de mars 2022 dont les assujettis doivent s’acquitter pour une libre circulation.

 » Nous payons les différents taxes et impôts exigé par l’État congolais, mais nous n’est bénéficions pas de projets du gouvernement central ni provincial tels que entretien de routes de désertes agricoles, semences améliorés pour ne citer que cela, fustige un agriculteur ». Ils notent également la non sensibilisation par ces agents, ceux qu’ils qualifient de menace et tracasseries routière rappelle-t-on.

Ces derniers préfèrent vendre leurs produits vers Bumba, Province de la Mongala où parfois le coût sera réduit.

Par ailleurs, les fufus de manioc, maïs, riz blanc et autres produits de premier nécessité reviens à la hausse dit aux barrières tant qu’auparavant ce n’était pas le cas. Que les autorités provinciales voire même gouvernement central de trouver une issue favorable à fin de permettre la libre circulation des personnes et leurs biens.

Augustin TSHEZA

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.