Tshopo : Naufrage du « Sacré Cœur », Madeleine Nikomba « douloureusement éplorée » exige une enquête

La sénatrice congolaise, vivement élue dans la Tshopo, se dit « douloureusement éplorée » par le énième drame survenu le soir du vendredi 08 janvier 2021 sur le majestueux fleuve Congo.

En effet, il s’agissait d’une baleinière, avec une embarcation de fortune aux allures d’un bateau, qui a chaviré aux environs de 20 heures locales. La baleinière « Sacré Cœur » quittait la ville de Kisangani pour Basoko, comme d’habitude chaque vendredi.
Elle s’est vu au cœur d’un naufrage odieux au Beach Jaloux Jaloux à quelques mètres de sa navigation, vers le débarquadeur de la rive droite du fleuve Congo , plus près du parquet général de Kisangani.

Face à cet incident, l’honorable Madeleine Nikomba exige une enquête afin d’élucider les vraies circonstances du drame et que les responsabilités soient établies à tous les niveaux.

La représentante de la Tshopo dans la chambre haute du parlement s’est exprimé ainsi via son compte Twitter officiel.

Dans la foulée, le bilan officiel de ce naufrage n’est pas encore livré au public. Les autorités compétentes tardent de faire une communication y afférente.

>> Lire aussi :https://kis24.info/2021/01/09/kisangani-nouveau-naufrage-sur-le-fleuve-congo-degats-tres-lourds/

Toutefois, le bilan provisoire fait état de trois corps retrouvés, 173 rescapés identifiés, plusieurs biens repêchés et plusieurs d’autres toujours engloutis dans les eaux du fleuve y ajouter la bonne partie de la baleinière très endommagée.

Cependant, des recherches se poursuivent encore pour rechercher d’autres corps. D’après les rescapés interrogés par Kis24.info, la baleinière avait à son bord plus de 600 sacs de ciment, des futs d’essence et d’autres bien de poids lourds.
La surcharge de cet engin est primordialement prise comme l’une des causes de ce naufrage.

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.