Tshopo : Madeleine Nikomba démantèle un réseau « maffieux » sur l’axe Buta

Effectuant une visite éclair, ce vendredi 23 septembre 2022, aux points kilométriques 15 et 18 axe routier Kisangani-Buta, la Gouverneure de la Tshopo, Madeleine Nikomba Sabangu, a démantelé un réseau d’agents maffieux de la DGRPT, pris la main dans le sac.

Cette descente, indique la cellule de communication du Gouvernorat, rentre dans le cadre de sa détermination à lutter contre le coulage des recettes et toutes autres formes d’antivaleurs qui gangrènent la Direction Générale des Recettes de la Province de la Tshopo et le suivi de ses instructions récemment données, instructions selon lesquelles tous les services non-attitrés doivent vider les barrières et ne laisser que les services spécialisés et la DGRPT.

Sur place, avec preuves à l’appui, l’autorité provinciale a surpris les différents agents de la DGRPT, en train de percevoir l’argent des mains de la population sans délivrer de quittances et la présence des agents de la CNPR, des Hydrocarbures, des ITPR au mépris des instructions de l’Autorité.

Au niveau des barrières des PK 15 et 18 par elle visitée ce jour, ces agents perçoivent 1000 FC par moto, peu importe le nombre de courses effectuées. Ils font payer 1000 FC par moto, 1000 FC par sac de marchandises ou de produits agricoles, 1000 fC par passager et ce, bien-entendu, sans délivrer de quittances. Ce qui revient à dire que cet argent prend une destination inconnue de la DGRPT et du Gouvernement provincial.

A voir le trafic des motos sur ce tronçon, simple calcul fait, ils empochent plus de 500.000 FC par jour. Selon les investigations, les mêmes réalités sont vécues au niveau de la barrière d’Alibuku et celle de Azungu. Du coup, par trafic, un assujettis arrive à payer plus de 5000 FC sans quittance au grand dam de la province de la Tshopo. Ce, hormis les cas véhicules. « Mutuka eza 10$, mais soki o pesi 10.000 FC, o leki », comme pour dire, au lieu de 10$, donne seulement 10.000 FC puis tu as libre passage, toujours sans quittance.

Très révoltée et déterminée à remettre de l’ordre dans la boutique, la Gouverneure Madeleine Nikomba Sabangu a, séance tenante, ordonné l’arrestation de ces agents qui seront entendus sur PV en vue de remonter la filière et démanteler ce réseau mafieux une fois pour toute.

Pendant ce temps, la Cheffe de l’exécutif provincial a recommandé à tous ces services la cessation d’œuvrer jusqu’à nouvel ordre, sauf les services de sécurité qui eux, ne doivent pas non plus rançonner la population.

Décision saluée à sa juste valeur par la population locale et les usagers de cet axe qui n’ont que tant souffert.

En attendant, les enquêtes se poursuivent pour dénicher les auteurs intellectuels de ces pratiques désolantes qui effritent les recettes, mettent du sable dans l’engrenage de mobilisation des recettes et ralentir l’élan d’exécution des actions de développement tel que voulu par la Gouverneure de province Madeleine Nikomba Sabangu.

A suivre

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.