Tshopo / Lutte contre les VBG et droit d’accès à la Justice : Afia Mama en séance technique avec les experts

Les travaux techniques et préparatoires pour la validation de la proposition d’édit portant sur la lutte contre les violences basées sur le genre, sexuelles et pour le droit d’accès à la justice ont démarré ce mardi 08 février dans la salle des réunions de l’ONG Afia Mama, sise dans la commune Makiso, au 7eme plateau Boyoma.

Ces travaux visent notamment à échanger autour de la proposition de l’édit faite par Afia Mama afin de lutter contre les violences sexuelles et basées sur le genre et pour le droit d’accès à la justice. Des échanges qui vont fournir à cette organisation non gouvernementale de recueillir et enrichir les informations essentielles sur ladite proposition.

À cette occasion, le président de l’assemblée provinciale, des députés provinciaux, des membres du gouvernement provincial et des experts techniques ont poussé des réflexions concrètes pouvant booster le fond de cet édit spécifique.

Pour la ministre provinciale du genre, Mme Albertine Likoke, il faut penser aussi à deux différents types d’édits, notamment l’un qui s’occupera spécifiquement de la matière sur la participation de la femme dans la vie politique et l’autre qui sera basé sur la lutte contre les VBG et le droit d’accès à la justice.

Plusieurs autres réflexions ont été poussées par les députés provinciaux et les experts sous la facilitation de l’honorable Gilbert Bokungu. De son côté, la directrice exécutive de l’ONG Afia Mama a estimé qu’il est déjà temps de se mettre à l’œuvre parceque les vulnérables ou mieux les victimes des violences sexuelles attendent impatiemment les retombées. Pour Anny Modi, le genre n’est pas que des femmes, il y aussi des hommes qui sont victimisés mais le cas de la Tshopo, c’est plus la femme. Elle a tout de même indiqué qu’il y a déjà des jurisprudences face à cette matière. Déjà le Kasaï Central a fait passer deux édits sur cette matière.

De son côté, Gilbert Bokungu a estimé que les parties prenantes à ces séances reviennent autour de cette même table avec des propositions concrètes pouvant accélérer les travaux vers la validation de cet édit proposé par Afia Mama.
Selon cette organisation, la justice fut, demeure et sera toujours le véritable rempart des faibles , mieux un outil indispensable pour immobiliser l’arbitraire et faire régner la paix sociale entre les citoyennes et citoyens.

Notons que le 08 Janvier dernier, Afia Mama a organisé un atelier de présentation de cet édit envi de discuter sur les questions liées aux violences basées sur le genre, sexuelles et proposer des résolutions qui pourront répondre à certaines préoccupations.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.