Tshopo : Les potentiels de la cacaoyère de Bengamisa (CABEN) vantés en Suisse

Considéré comme un grand consommateur de Chocolat au monde, en raison de plus ou moins 10 kg de chocolat par personne en un an, la Suisse figure parmi les premiers pays du monde qui possèdent d’immenses entreprises qui fabriquent le Chocolat. À Suisse, cette entreprise s’appelle NESTLÉ.

C’est ainsi que dans l’optique de vanter les potentiels du cacao congolais, remontés depuis la Tshopo à l’international, le président de la cacaoyère de Bengamisa communément connu sous le sigle CABEN, Ingénieur Josué Nzangi, séjourne depuis quelques jours au pays helvétique. D’après Ir Nzangi, qui s’est confié à Kis24.info, ce mardi 20 septembre 2022, depuis Suisse, l’objectif de cette mission est résumé à trois volets importants essentiellement axés sur la prise des contacts, des contrats et les perspectives d’avenir pour le cacao congolais.

« Nous sommes venus à Suisse pour la prise des contacts avec l’entreprise NESTLÉ et nous avons signé un contrat de partenariat et de représentation avec une entreprise appelée SIG (Swaziland international developement) qui va nous faciliter de faire un partenariat commercial et scientifique ( recherche et développement) avec Nestlé. Cette entreprise SIG est un pont entre CABEN et le chocolatier Suisse Nestlé », dit, à premier lieu, l’actuel patron de la cacaoyère de Bangamisa.

Et d’ajouter : « Avec cette entreprise SIG, nous sollicitons un cabinet d’étude Suisse qui va venir faire des études pour évaluer les potentiels de production de cacao en RDC et donner des orientations pour sa culture ».

À en croire Josué Nzangi, l’occasion a tout de même été indiqué pour lui d’échanger sur une probable conférence internationale sur le cacao congolais à Suisse. Celle-ci va fédérer les énergies et potentiels du cacao, cent pour cent, congolais afin de faire découvrir au monde entier les particularités et atouts qu’offrent les cacao de la RDC.

« Nous avons parlé également de l’organisation d’une grande conférence internationale sur le cacao congolais à Suisse (bien sur après les études des potentiels de la RDC), la quelle conférence va appeler tout les acteurs du monde intervenants dans la production, la commercialisation et la transformation du Cacao, une sorte de faire découvrir le potentiel de production du cacao de la RDC qui est plus grande que ceux des pays producteurs réunis », a déclaré Nzangi.

Bien plus, « Cette conférence internationale sera organisée par le ministère nationale de l’agriculture sous la coordination technique de la Caben. Afin nous avons parlé avec les responsables de la haute école d’ingénierie agricole de Fribourg pour la formation professionnelle des nos ingénieurs de la CABEN », a-t-il ensuite souligné.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.