Tshopo: les femmes appellées à dénoncer les cas des « violences domestiques » pendant cette crise sanitaire

Une dizaine des femmes et jeunes filles membres des différentes associations féminines ont renforcé leurs capacités le week-end dernier sur l’initiation aux techniques et collecte des données, lobbying et plaidoyer.

Cette journée de réflexion a été organisée par l’ONG CONGO EN IMAGES dans le cadre du projet innovant « Voix et leadership des femmes.

Selon conpens Lusuna, coordonnateur de cette ONG locale, cette activité avait pour objectif :

  • d’initier 12 femmes et filles aux techniques de monitoring de collecte des données et de la documentation ;
  • leurs apprendre comment mener les activités de lobbying et plaidoyer en faveur des femmes/filles victimes de violences domestiques.

Ce que CIM attend de ces femmes !

  • Créer un groupe leur permettant de mener les actions de plaidoyer en faveur des femmes victimes des violences domestiques dans la province de la Tshopo d’une part, et d’autre part, mettre en place un système de communication pour le partage des informations en faveur des victimes.

Conpens Losuna, a à l’occasion, lancé un appel vibrant à toutes les femmes et jeunes filles d’être vigilantes et de dénoncer tous cas de des violences domestiques faites à l’égard de la femme en cette période de covid-19 où les hommes sont parfois forcés de rester à la maison.

Les participantes à cet atelier de formation ont pris l’engagements de sensibiliser leurs semblables en fin qu’elles dononcent les violences domestiques dont elles subissent tout le jour dans leurs foyers.

Cette formation rentre dans le cadre du projet « voix et leadership des femmes du centre carter avec l’appui financier du gouvernement canadien.

Nicole Etete

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.