Tshopo : «Le pont bascule» sur la RN4 au cœur d’un nouveau bras de fer entre les institutions provinciales !

La tension n’est toujours pas bonne entre les deux institutions Provinciales au sommet de la Tshopo. Cette situation perdure depuis la supposée « ratée » de la motion de défiance contre le Gouvernement Provincial.

S’il faut tenir compte des dernières accusations de l’une contre l’autre, le pont bascule situé au PK13 deviendra une pierre d’achoppement. Ce pont est au cœur des coups de gueule de part et d’autres. Visiblement, un nouveau bras de fer.

Retour sur les faits !

Depuis Mardi 24 Novembre, les commerçants de Kisangani ont suspendu toutes les activités commerciales au marché central de Kisangani. Si cette situation a constitué l’objet d’un conseil de sécurité tenu le 30 novembre sous le pilotage du gouverneur Walle, elle a également été au centre d’une séance plénière à l’Assemblée Provinciale le 1er décembre, soit au lendemain des décisions prises par le gouvernement pour un terrain d’attente avec les grévistes.

Dans le compte-rendu issu de la réunion du comité provincial de sécurité (CPS), le Gouverneur Walle Lufungula a annoncé, par le biais du Porte-parole de l’exécutif provincial, que le travaux de réhabilitation de la RN4 ont déjà débuté. Et a, à cet effet, appelé les commerçants à reprendre leurs activités.

«Le Gouverneur invite les opérateurs économiques, membres de l’ACC à reprendre leurs activités…90 % de leurs revendications viennent de trouver solution au terme de la dite réunion.»Peut-on lire.

En ce qui concerne le pont bascule situé au PK13, l’exécutif provincial le maintien mais joue à la prudence en annonçant la rectification de tous les frais imposés sur le dit (pont).

«Les membres du Comité provincial de sécurité ont été convaincu de l’importance du pont bascule dans la protection de la chaussée, de pont et ouvrage d’art, c’est ce qui a permis à l’autorité provinciale d’instruire le Directeur Général de la régie de proposer avec célérité la revisitation de la tarification à la baisse tant au niveau du tonnage que de frais techniques…»

Le bras de fer s’ouvre !

Clôturant la plénière du mardi 1er décembre, les députés ont voté, par contre, la suppression de ce pont bascule et la mise sur pied d’une commission pour en savoir plus sur la destination des recettes issues du pont bascule.

Nombreux élus du peuple s’interrogent sur l’importance du pont bascule sur une route non macadamisée et toujours pas réhabilitée. Pourtant la situation défectueuse de la RN4 fait grincer les dents. Cette route d’interconnexion provinciales va au ciel.

« Mettre sur pied une commission en vie d’enquêtes sur les causes profondes de la grève de commerçants, sur les recettes FONER perçues par la DGRPT et sur les recettes du pont bascule et leur canalisation, Suspendre momentanément le pont bascule jusqu’à nouvel ordre…’»fait noter l’AP.

À la sortie de cette même audience, l’Association des Commerçants à Kisangani et la FENAPEC ont manqué mot pour manifester leur satisfaction, vis-à-vis des résolutions prises par l’organe délibérant.

Mercredi 3 décembre, en rappel, quelques commerçants étaient en sit-in au siège de l’Assemblée Provinciale pour redénoncer la multiplicité de taxes qualifiés « illégales », recommandées sur la RN4, notamment la TCVTM.

Si l’exécutif Provincial a pris langue dans cette situation, l’Assemblée Provinciale vient à contre-sens de celle-ci. Il reste à savoir, qui sera d’accord avec l’autre !

Cependant, les grévistes ont décidé de reprendre les activités et de rouvrir leurs portes sur fond d’un gain de cause, leur promis par le gouvernement provincial.

Au marché, les activités semblent reprendre malgré un engouement non encore habituel.

Dossier à suivre !

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.