Tshopo: le nouveau gouvernement est « hétéroclite, » formé à la seule volonté de Walle, selon Ensemble de Moïse Katumbi

Les représentants des partis politique de l’Ensemble pour le changement, plateforme politique chère à Moïse Katumbi, désavouent avec force le gouvernement Walle 2. Ils l’ont fait savoir dans une déclaration faite à travers la presse ce mardi 16 février à Kisangani.

Dans cette sortie médiatique en réaction au nouveau gouvernement mis en place par le gouverneur Walle Lufungula, les proches de Moïse Katumbi dans la Tshopo qualifient la formation de ce gouvernement d’un  » coup de force contre la vision de l’Union Sacrée. »

À l’en croir, Walle Lufungula, a constitué son équipe avec des figures FCC-CASH, une coalition disoute depuis peu. Ils reprochent également de cette composition, une déconsidération des forces politiques majoritaires de l’Assemblée Provinciale.

« Le gouvernement provincial formé unilatéralement, par la seule volonté du gouverneur Walle, semble curieusement hétéroclite, car reprenant en son sein, aussi bien quelques membres isolés de l’Union sacrée de la nation, sélectionnés malheureusement sans quitus des partis politiques dont ils sont issus, comme ceux des partis politiques n’ayant pas adhéré à l’union sacrée de la nation et pourtant censés oeuvrer dorénavant dans l’opposition.» peut-on lire dans leur déclaration.

Composé par MS, G7, AAD et AMK, l’Ensemble pour le Changement se dit dorénavant en plein doute de l’exécutif provincial vis-à-vis de son appartenance à la nouvelle vision du chef de l’État. Ils soutiennent également que Walle Lufungula continue à collaborer étroitement avec les forces politiques du FCC.

«Ce comportement nous donne raison de jeter un sérieux doute sur son appartenance réelle à l’union sacrée de la nation et nouw pousse à croire qu’il n’est pas prêt à soutenir la vision du chef de l’État, par conséquent dans l’avenir, nous surveillerons ses faits et gestes politiques pour ne pas rouler dans la farine toute la plateforme.» ajoute-t-on.

Sans cacher leurs mécontentements, ces derniers exigent au gouverneur de province de revenir au bon sens, en corrigeant rapidement cette grossière erreur politique. Et à l’Assemblée provinciale, ils appellent à un désaccord avec ce gouvernement. Et à tirer toutes les conséquences politiques qui peuvent s’imposer à la prochaine session parlementaire.

Mardi 9 février 2020, wallle Lufungula a procédé au remaniement de son gouvernement. Sur les 10 nommés dont 2 femmes, 2 Ministres sont UDPS. Plusieurs acteurs politiques qualifient ce gouvernement d’un non-événement. Et d’autres prédisent une incompétence notoire comme ce fut le gouvernement walle1.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.