Tshopo : Le mouvement RSLF veut promouvoir la femme dans les initiatives de paix

Au cours d’un double atelier, organisé Jeudi 28 et vendredi 29 avril 2022, par le Mouvement Rien Sans les Femmes (RSLF), dans le cadre du projet Tufaulu Pamoja, un projet d’élaboration d’une politique sectorielle d’intégration de la femme et de la jeune fille dans les mécanismes et initiatives de paix a été décidé par plusieurs jeunes ayant pris part à cette série de formations.

À l’en croire, RSLF s’est proposé d’organiser ces ateliers en vue de l’élaboration d’une politique sectorielle de l’intégration de la femme et de la jeune fille dans les mécanismes et initiatives de paix qui devra servir de fil conducteur à l’inclusion effective de la femme à la gestion des mécanismes et initiatives de paix dans chaque axe ciblé par le projet. Cette élaboration de la politique de paix sera suivie par la dissémination.

En plus de ceci, a renseigné Claudine BELA, point focal du RSLF dans la Tshopo, une rencontre avec les autorités pour la remise de la note de plaidoyer, suivie d’une conférence de presse, viendront boucler l’effectivité de ce programme.

Dans la foulée, l’ossature du document de politique de la femme dans les mécanismes et initiatives de paix comporte, en plus du Contexte et Justification, 4 chapitres à savoir :

  • Met en exergue le cadre normatif en lien avec la participation de la Femme dans la gestion des mécanismes de paix;
  • brosse l’état de lieux de la participation de la Femme aux instances de prise de décision dans les mécanismes de paix dans l’axe ciblé par le projet;
  • fixe la stratégie d’intervention qui s’articule autour de 4 Volets (participation de la femme aux instances de prise de décision dans les mécanismes de paix; Mobilisation des Ressources autour des mécanismes de paix; Partage des connaissances des instruments juridiques et outils indispensables à la participation de la femme dans les mécanismes et initiatives de paix; Médiation et résolution pacifique de conflits).
  • Détermine les mécanismes de Coordination, suivi et évaluation de la politique de l’intégration de la Femme dans la gestion des mécanismes et initiatives de paix.

Sont ciblées par ce projet : les autorités politico-admnistratives, les responsables de mécanismes de paix et les agences de nations unies œuvrant dans les secteurs, y compris la MONUSCO.

L’objectif, a-t-on appris, est aussi de contribuer à accroitre la participation des femmes dans les mécanismes de prévention et résolution des conflits.

Financé par CAFOD, avec l’appuie de l’ambassade de Suède, l’élaboration de la politique de paix sera suivie par la dissémination. Cette dernière permettra d’atteindre l’objectif global qui est de ‘“contribuer à accroitre la participation des femmes dans les mécanismes de prévention et résolution des conflits.”

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.