Tshopo : la société Xiang Jiang Mining appelée à stopper l’exploitation « illégale » de l’or à Basoko

En croisade contre les exploitations minières illégales et anarchiques en RDC, le gouvernement congolais a décidé, dans un arrêté ministériel signé par la Ministre des Mines, de suspendre les activités des nombreuses sociétés dont celles appartenant aux sujets chinois. XIANG JIANG Mining en a fait parti. Cette société chinoise exploite de l’or sur le long de la rivière Aruwimi, dans le Territoire de Basoko (Tshopo).

Frappée, XIANG JIANG Mining n’a cessé ses activités jugées illicites. Dans un communiqué parvenu Mercredi à Kis24.info, la communauté de Basoko plus précisément celle du groupement Likombe informe que cette situation du pillage des Mines d’or qui date de Février 2021 se poursuit au vu et au su des autorités tant provinciales que nationales.

« Il y a 8 mois jour pour jour, qu’une société chinoise dénommée XIANG JIANG MINIG a été implantée de force avec coups de feu et présence militaire sur les sites miniers du groupement de Likombe du territoire de Basoko dans la province de la Tshopo avec appui des autorités compétentes provinciales. Depuis son implantation forcée par les autorités provinciales, cette société chinoise XIANG JIANG MINIG ne respecte les clauses avec la communauté riveraine. Elle pollue les eaux de rivière avec tous les déchets d’exploitation minière et se livre à la destruction sérieuse de la biodiversité.» a-t-on lu dans le dit communiqué de presse.

Les autorités passives ou complices ?

Selon le même Communiqué, la société Xiang Jiang Mining opère dans le groupement Likombe sous un silence radio de la part des autorités. Les autorités sont passives et ne se préoccupent du dossier malgré les réclamations des paysans.

« Nous interpellons toutes les autorités à savoir la Ministre de Mines, les responsables de CAMI au niveau National et provincial à arrêter cette exploitation sauvage et illcite. Cette passivité coupable et compromettante des autorités provinciales se manifeste à travers leur incapacité à faire respecter la loi minière et à imposer à la société chinoise XIANG JIANG MINIG d’honorer le droit de jouissance pour la phase exploratoire et de signer un cahier de charge pour l’exploitation d’or de la communauté riveraine du groupement de Likombe.» souhaite cette communauté.

À ce jour rien n’a changé, dénonce la communauté de Likombe :

  • La société chinoise continue illégalement à exploiter de l’or sous la présence militaire et l’appui totale des autorités provinciales minières,
  • L’eau continue à être polluée,
  • Des montagnes et des digues de sable se sont multipliés sur la rivière,
  • La pêche est devenue quasi en existante sur plus de 20 Km et la biodiversité de la rivière Aruwimi est gravement perturbée par l’exploitation minière illégale chinoise,
  • Deux nouvelles dragues sont prêtes à rejoindre de 6 autres dragues en pleine opération sur la rivière Aruwimi,

Par ailleurs, la communauté de Basoko Likombe exige LE REMORQUAGE IMMÉDIAT de toutes les dragues positionnées au groupement Likombe et leur mise en fourrière de la Division provinciale des Mines jusqu’à nouvel ordre. « Si rien n’est fait pour faire respecter la décision de l’autorité minière et que les droits reconnus aux peuples autochtones de Likombe Basoko continuent d’être violés par la société XIANG JIANG MINIG
la Communauté de Basoko Likombe se verra dans l’obligation de se prendre en charge conformément à la constitution de la RDC et le droit International des peuples », prévient-elle.

Serge Sindani

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.