Tshopo / Insécurité : « La ville de Kisangani est en danger »

Le tableau sécuritaire est tout noir dans la ville de Kisangani. Une ville pourtant réputée un havre de la paix qui y règne le plus souvent, son hospitalité, aujourd’hui, elle est devenue un véritable foyer de l’insécurité. « Dans l’ancien temps, l’on pouvait se promener jusqu’à 6h du matin », se rappelle Olivier Katanga, bourgmestre de la commune miroir de la Makiso.

Pour Olivier Katanga, aujourd’hui, personne ne peut le nier, Kisangani est en danger. Il l’a dit devant les jeunes et leurs représentants en association, ce samedi 23 avril 2022, réunis dans la salle de Gradi-Jeunes pour discuter de la situation sécuritaire qui prévaut à Kisangani. Selon lui, trois facteurs favorisent cette situation inhabituelle notamment :

  1. La fait qu’il y a l’insécurité dans l’Est du pays, notamment dans les provinces en état de siège.
  2. Les conditions de vie qui sont devenues très précaires et très difficiles à Kisangani.
  3. Manque d’encadrement des jeunes.

Selon toujours le bourgmestre, ces sont les jeunes qui sont parfois utilisés pour fournir toutes les informations nécessaires à des criminels. « Aujourd’hui, les gens ont peur même d’exécuter leurs opérations économiques ou leurs business, à cause de l’insécurité grandissante. D’où trouvent-ils (bandits) les armes ? Chaque jour à Kisangani, il y a crépitement de balles. Et aussi, pour votre information il y a même un phénomène de kidnapping des enfants », a-t-il regretté.

En perspective, Olivier Katanga, qui reconnaît que les responsabilités sont partagées avec les autorités, croit à l’unisson et appelle les jeunes à liguer pour endiguer cette Insécurité dans la ville de Kisangani.

« Les jeunes sont aussi responsables. Il faut dénoncer. Prenons notre responsabilité aujourd’hui, vous êtes la force de cette ville, rien ne peut nous échapper de reprendre nos responsabilités à main. Les futurs de demain c’est nous », a-t-il interpellé.

Notons que cette séance d’échange sans tabou sur la question sécuritaire de Kisangani a été organisée par le maire de la ville, Jean-Louis Alasso. Plus de 100 jeunes ont pris part à ce rendez-vous.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.