Tshopo: Inauguration de la première « tour à flux » de carbone, un pôle scientifique au cœur du bassin du Congo

Yangambi, un pôle scientifique au cœur du bassin du Congo a vécu un grand événement scientifique ce dimanche 31 Janvier 2021. La toute première « tour à flux » par le gouverneur Walle Lufungula et les ambassadeurs de Belgique et de l’Union européenne, en présentiel du directeur de cabinet du ministre des recherches scientifiques en RDC.

Plusieurs autres personnalités scientifiques et politiques de la Tshopo ont fait le déplacement sur le lieu. Ce qui a suscité une cérémonie officielle de haute facture pour cette journée mémorable à Yangambi.

Ravis de la réalisation de la Congoflux, une superbe initiative mise en oeuvre par CIFOR, centre de recherche forestière international, ces hôtes ont tous salué l’achèvement de cette œuvre scientifique, la toute première dans le bassin du Congo.

Selon l’ambassadeur du royaume de Belgique, Cette tour Congoflux place dorénavant la RDC à la pointe en matière de recherche afin de relever l’un des plus grands défis auquel nous sommes tous confrontés, «le changement climatique,» a insisté Jo Indekeu.

Long de ± 55 m et dessus de l’immensité forestière, cette tour a été financée par la Belgique à travers une coopération déléguée à l’Union européenne.
Les équipements de cette infrastructure, opérationnels depuis octobre 2020, révèlent déjà leurs premières données.

le Directeur de l’INERA-Yangambi, Dr. Michel Lokonda, a souligné que «la tour constitue,
pour nous, un atout majeur permettant de mesurer la capacité du bassin du Congo à absorber le carbone.
Ces données précieuses contribueront significativement aux futures élaborations en matière de politique publique adaptée en garantissant la valorisation, la protection et la bonne gestion de nos forêts ».

Le professeur Alphonse Maindo, directeur de l’ONG Tropenbos RDC, qui a pris part à la dite cérémonie estime aussi que cet événement scientifique et sociopolitique vise « la valorisation des capacités de nos forêts de séquestrer le carbone. »

Dans son mot de circonstance, Walle Lufungula, gouverneur de la Tshopo, a appelé toute la population à la protection de cet ouvrage qui mettra au devant des recherches forestières dans la Tshopo. Il a assuré que cette tour est au bénéfice du souverain primaire de toute la RDC.

L’ambassadeur de l’Union Européenne a, pour sa part, reconnu le bienfait scientifique de cette superbe initiative. «cette tour nous permettra le partage des connaissances et des savoirs face aux énormes enjeux liés au changement climatique.» a dit Jean-Marc Châtaigner.

Congoflux a été construite, en partenariat avec l’Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomique (INERA), par l’Université de Gand (UGent), le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR), la société Resources & Synergies Development (R&SD) et l’École Régionale Post-universitaire d’Aménagement et de Gestion intégrés des Forêts Tropicales (ERAIFT).

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.