Tshopo / EPST : à Basoko, les enseignants lèvent le ton contre un probable détournement de leur prime de la gratuité

Les enseignants des écoles primaires, dans le territoire de Basoko, situé à plus ou moins 285km de Kisangani en aval du fleuve Congo, disent être privés d’un mois de leur prime de la gratuite et lèvent le ton contre un probable détournement.

Selon les sources locales, l’on peut visiblement constater des inquiétudes et des interrogations sans réponse dans le chef de ces enseignants, reconnaissants d’avoir reçu un seul mois de prime. Ces derniers n’excluent pas la possibilité de passer à une autre vitesse pour être remis dans leur droit, surtout que partout ailleurs leurs collègues confirment avoir touché la totalité de la somme envoyée par le gouvernement.

Cette pratique tant décriée plusieurs fois par nombreux d’entre-eux est une menace à l’éducation nationale, à la gratuite de l’enseignement primaire tant vantée par ‘e président de la République Démocratique du Congo.
Les professionnels de la craie appellent ainsi les autorités de l’EPST a une implication urgente dans ce dossier avant que le pire n’arrive et un suivi pour le mois de février.

Pendant ce temps, ceux qui sont accrédités pour payer chaque enseignant ont préféré ne rien dire ni commenter ces informations. Selon eux, la question est entre les mains des autorités d’où les enseignants doivent patienter la réponse du gouvernement.

Rappelons que les enseignants des écoles primaires bénéficient mensuellement d’une somme de trente mille FC (30.000 FC) comme prime de la gratuite. Celle ci a été instaurée en décembre 2021 par le Ministère de l’EPST en étroite collaboration avec le ministère des budget et finances.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.