Tshopo/Élections des Gouverneurs : Les femmes de l’USN s’unissent au tour du Ticket Shomomo

Séjournant à Kisangani, en prélude des élections des gouverneurs déjà sur fond d’immenses tractations, une délégation de l’Union Sacrée de la Nation, philosophie politique du Président Tshisekedi, a procédé aux sondages dans la Tshopo, qui ont finalement abouti aux élections primaires le 16 février 2022 auprès des députés provinciaux, grands électeurs.

À l’issue de ces élections dites primaires, l’Union Sacrée dans la Tshopo a jeté son dévolu au ticket Rebecca Bongeli Shomomo. Cette dernière avec son colistier Christian Nzemba porteront désormais le seul flambeau de l’USN aux prochaines élections des gouverneurs dans la Tshopo prévues par la centrale électorale le 06 Avril 2022.

Dans une déclaration faite ce vendredi 18 février à l’hôtel Rwenzori à Kisangani, dont une copie a été transmise à Kis24.info, ces femmes politiques dites de l’USN, toutes tendances confondues se sont dites unies au tour de Rebecca Bongeli Shomomo, qui avait renflé 10 voix sur 19 votants, sur une liste des 4 prétendants gouverneurs. À l’occasion, ces femmes ont encouragé l’heureuse pré-élue et ont rassuré de leur soutien à Mme Shomomo.

« Nous félicitons et encourageons les députés provinciaux de la Tshopo pour la confiance placée cette fois aux femmes en désignant l’une d’elles par votes présélectionnés. Il s’agit de Mme Rebecca Bongeli Shomomo, la victorieuse désignée candidate unique de l’Union Sacrée. Nous félicitons et encourageons notre camarade Shomomo, femme courageuse, compétente, intellectuelle, intelligente et à compétence multiple avec un carnet d’adresses bien fourni tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, pour sa réussite à cette première étape (…) », ont-elles déclaré.

Dans l’esprit de cette déclaration, les femmes de l’USN dans la Tshopo ont mis en garde à des politiques, jugés « véreux et à mal de positionnement » dans ces élections, qui, selon elles, ne comptent qu’à la corruption comme mode opératoire. Ainsi, ont-ils conclu, « Otumoli ba députés provinciaux, Otumoli ba mamans ».

Notons que, dans la rue, plusieurs questions planent autour des tractations tendancieuses sur les élections des gouverneurs de la Tshopo. En lice, deux femmes se tireraient chacune les draps à sa faveur. Des déclarations s’interposent et enflamment la toile d’un côté pendant que le silence s’illustre à maître de l’autre. Une pomme de discorde ? À lire absolument dans les prochaines analyses de Kis24.info

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.