Tshopo/élections 2023: grâce au leadership politique acquis, les femmes prêtes à changer la donne !

50 femmes venues des confessions religieuses et autres associations de la société civile ainsi que des parties politiques ont renforcé leurs capacités en leadership féminin lors d’un atelier de deux jours clôturé mardi 25 mai à Kisangani, sous la houlette managériale de la commission diocésaine justice et Paix (CDJP), avec l’appui de pax Hollande.

Occasion faisant le laron, les leaders femmes ont manifesté leur volonté et leur engagement à tout le niveau pour les élections de 2023 qui pointent à l’horizon. Cet atelier a permis aux femmes d’identifier les faiblesses qui ont conduit à leur sous-représentativité dans les différentes institutions provinciales de la Tshopo de 2006 à nos jours. Elles se sont surtout penchées sur les atouts qu’elles ont afin de renverser la tendance lors des prochaines élections sachant que plus de 55% de la population est constituée des femmes.

Pour ce faire, les participantes à ces réflexions de deux jours ont arrêté certaines stratégies communes afin qu’avec le concours des hommes qui militent pour la promotion de la femme arrivent à se faire élire pour une bonne représentativité dans les instances décisionnelles de la Tshopo et de la RDC, en général.

L’utilisation des canaux pour sensibiliser le public à adhérer à la cause de la femme notamment la radio et la télévision, l’engagement de la femme dans les activités de masse, la lutte contre la médiocrité, l’autonomisation de la femme à travers des activités génératrices des revenus, le travail en synergie et l’échange permanent des stratégies en matière électorale sont quelques résolutions prises par les femmes participantes.

À court terme, elles ont résolu de faire une restitution à leurs bases respectives et de manière permanente, mener des activités qui peuvent les aider à se faire identifier au sein des groupes ou des milieux de vie où elles évoluent.
Les participantes sont conscientes des défis qui les attendents dans cette lutte qu’elles mènent pour se faire représenter valablement dans toutes les instances décisionnelles. Elles comptent cependant sur l’accompagnement de certaines structures comme l’église catholique qui travaille surtout ces dernières années pour la promotion féminine. Et, faut-il le rappeler, ce en guise des élections prochaines de 2023 que les séances de réflexion se multiplient de manière à acquérir un nouveau paradigme du changement et parvenir à renverser la tendance, qui du reste l’homme semble dominer à tout le point.

Nicole ETETE

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.