Tshopo / Du tohu-bohu à l’assemblée provinciale : Criblé, le président Gilbert Bokungu sort ses griffes !

Lundi 16 mai 2022, c’est une date qui s’annonce fatidique dans la Tshopo. Elle porte en elle les signes d’une guerre politique. Les députés provinciaux, visiblement divisés, sont appelés à prendre part à deux plénières, convoquées l’une pour contre l’autre.

Ces deux plénières ont deux différents convocateurs. La première est une réponse à la seconde. Elles sont toutes convoquées à la même heure, dans la même salle, ciblant les mêmes participants.

Visé par une pétition, Gilbert Bokungu Isongibi, président de l’assemblée provinciale de la Tshopo, est très loin d’obtempérer. L’homme s’en va en guerre contre la plénière convoquée, ce lundi 16 mai 2022, par le Directeur administratif de l’organe délibérant. Cette dernière a pour objet l’installation du bureau d’âge afin de traiter les pétitions contre cinq membres de son bureau.

Dans son communiqué officiel signé, ce même samedi 14 mai par le Directeur Administratif de l’organe délibérant appelle les députés provinciaux, le public à participer à cet événement, qui pourra se reproduire pour la deuxième fois au cour de cette législature.

Un tohu-bohu qui s’installe ?

En réaction, Gilbert Bokungu signe un autre communiqué ce même samedi. Il convoque les députés provinciaux, cette fois, pour traiter trois de cinq motions. Dans un communiqué, il précise que ces sont les pétitions contre le rapporteur, le rapporteur adjoint et la questeur qui seront examinées.

Les cinq pétitions ont chacune son initiateur. Contre le président de l’assemblée, c’est l’honorable Crispin Monde qui en l’initiateur ; contre le vice-président, c’est l’honorable Papy Zacharie qui en est l’auteur ; contre le rapporteur, l’initiateur est l’honorable Moussa Hamadi ; contre la questeur, Charles Mukukula tient la manette.

Il est reproché au speaker d’être de incompétence.

Selon le député provincial Jacques Mandiongwe, Gilbert Bokungu a des difficultés à interpréter les articles de notre propre règlement intérieur et il met la population tshopolaise dans des confusions parce qu’il ne maitrise pas certaines lois du pays, c’est très grave.

Dans la foulée, Kis24.info apprend des sources crédibles que le président de l’assemblée provinciale, Gilbert Bokungu, a, dans un point de presse tenu ce même samedi, rejetté la pétition contre sa personne et contre son vice. Il rejette la décision du TGI, réhabilitant l’honorable Litema Yeni et dit attendre la cour constitutionnelle.

Gilbert Bokungu s’est dit surpris, en voyant la réintégration de Litema devant trois membres de son bureau sans qu’il soit avisé.

Dossier à suivre !

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.