Tshopo / Drame à Ubundu : Une jeune fille violée par un groupe de garçons meurt au Pk 44 (Récit)

Le récit est tellement triste à raconter !

Victime d’un viol en masse, samedi 02 juillet 2022, une jeune fille dont le nom n’est pas encore révélé à notre rédaction est morte terriblement au village Basukuambao, situé au Pk 44, à quelques kilomètres de Wanie-Rukula, sur la route d’Ubundu, dans le territoire qui porte le même nom.

Des témoignages recueillis sur place renseignent que la fille qui habitait le même village a été cible d’un groupe de garçons non autrement identifiés qui se sont livrés abusivement aux actes sexuels forcés à cette jeune dame.

Des images envoyées à Kis24.info sont horribles et méchantes. Après l’acte et délaissée à son triste sort par ses bourreaux qui courent dans la nature, la victime n’a pas survécu. Des terribles saignements du sang et une lourde faiblesse du corps ont conduit tragiquement la dame à la mort.

Cependant, à Basukuambao, quelques jeunes braves ont tenté de sauver la fille en l’amenant dans une structure sanitaire de la place, mais en vain. La victime, d’environ 18 ans révolus, était déjà morte. Triste.

«L’acte a eu lieu au village Basukuambao PK 44 par un groupe de garçons, qui circulent librement », a expliqué sous anonymat notre source.

Angoisse au Village Basukuambao au Pk44

Contactée, l’Asbl AFIA MAMA, une organisation qui s’occupe du bien-être de la femme dans la Tshopo, dit avoir été alertée sur le drame qualifié d’un crime et s’est dit une fois de plus préoccupée. Pour AMA/Tshopo, le bon Droit doit être dit en faveur de la regrettée disparue qui laisse sa famille dans une douloureuse épreuve.

«Nous sommes profondément touchés par cette mort tragique de cette jeune dame qui résidé le PK 44 route Lubutu et sollicitons que le droit soit dit. Surtout que ces bourreaux ne restent pas impunis », a indiqué John Kalume, chef de bureau d’Afia Mama dans la Tshopo.

Ubundu n’est pas à son premier cas. Ce territoire fait face aux grands maux qui rongent et mettent à mal la situation de la femme qui demeure préoccupante dans la Tshopo. Il y a lieu d’un plaidoyer aux autorités compétentes afin de prendre à bras-le-corps ces problèmes.

Secours à la regrettée jeune fille victime du viol collectif

Dans la foulée, l’ONG AFIA MAMA est porteuse d’un projet d’édit visant la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre et qui favorise la promotion de l’accès à la justice. Les derniers développements liés à cet édit doivent se jouer rapidement à l’assemblée provinciale afin de soulager la femme et la jeune fille de la Tshopo, où, la violence sexuelle faite à la femme et à la jeune fille continue de battre de l’aile dans les communautés. Des cas s’accumulent du jour au jour causant désespérément une angoisse et des douloureuses épreuves dans le chef des victimes et leurs familles respectives. Ubundu, l’un des territoires ruraux de la Tshopo n’est pas épargné par des cas aussi bien horribles.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.