Tshopo: devant les députés G19, Gaston Musemena joue-t-il au sapeur-pompier ?

En séjour imminent dans la province de la Tshopo, sa base électorale, Gaston Musemena s’est entretenu avec les députés provinciaux membres de G19 ayant tiré à boulets rouges sur la gestion « chaotique » du gouvernement provincial, après le vote agité d’une motion contre Walle Lufungula.

D’après nos confrères présent à ces échanges, l’ancien ministre de l’EPST a joué sans faille ni doute moins de questionnements le rôle de sapeur pompier entre les deux institutions politiques provinciales dont les rélations ne sont pas très étroites, il faut le réconnaitre même si des signaux forts de rapprochement sont palpables entre ce deux institutions provinciales.

L’élu d’Ubundu, révéle un article de la RFMTV.NET, avait d’abord présenté les civilités au gouverneur a.i de la province de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela et à la sortie de cette audience, Gaston Musemena Bongala a profité de cette occasion pour lancer un message fort pour la stabilité des institutions provinciales.

Ce mardi 09 Mars, Gaston Musemena Bongala a réçu les députés provinciaux présents à Kisangani, membres du G19 avec à leur tête, le président de l’Assemblée Provinciale, l’honorable Gilbert Bokungu Isongibi avec trois autres membres du burreau de la première institution provinciale.

Pendant plus de trois heures, ils ont échangé sur les questions d’actualité et surtout son conseil utile sur la stabilités des institutions pour l’interêt général et c’est la Tshopo qui aura gagné.

Attentifs aux conseils de celui qu’ils appellent affectueusement KAKA, ( grand-frère ), les réprésentants de la population Tshopolaise au niveau provincial ont suivi avec interêt leur ainé qui les a appellé à privilegier la paix, l’unité, la concorde et surtout la stabilité des institutions politiques provinciales.

Il y a peu, la province de la Tshopo a été sous le feu d’une guéguerre infernale lancée entre deux institutions provinciales. Tout est parti d’une motion sous l’initiative du député Paulin Lendongolia élu de Banalia. Après le vote dont les résultats ont été controversés, une crise de confiance s’en est enclenchée. Mais, aujourd’hui, les relations semblent déjà au bon fixe vu le remaniement du gouvernement provincial et des signaux très importantissime lisibles sur terrain.

Maintenant qu’il y’a dénouement de cette crise de confiance, pense l’éditeur Sébastien Mulamba Mayombo, le peuple attend de pied ferme, voir les actions concrètes pour le décollage de la Tshopo.

RÉDACTION

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.