Tshopo: « Désordre » administratif à Isangi, le ministre Tongo stoppe net une affectation «scandaleuse» (récit)

De la mafia financière, du désordre administratif ourdi et finalement de l’affectation « scandaleuse » pour couvrir les gâchis de la gestion du territoire, voilà ce qu’on peut retenir ces derniers jours dans l’administration publique d’Isangi, à plus ou moins 200 kilomètres de Kisangani en aval du majestueux fleuve Congo.

En effet, depuis la nuit des temps, les violons ne s’accordent entre l’administrateur d’Isangi, Joseph Mimbenga et un secrétaire administratif Limbili Lolesa Joseph.
Ce dernier est officiellement affecté à Yawembe/Basua Baonga en territoire d’Isangi, dans la Tshopo profonde. Devant des faits-divers incompris, Limbili Lolesa ne mâche mot. Il a dénonce du désordre entretenu par sa hiérarchie, notamment l’autorité territoriale, qui s’illustre comme un maître de céans.

Le 16 novembre 2021, sous les manœuvres ourdies par lui, apprend-t-on d’un document exclusif exploité par Kis24.info, le chef de la division provinciale de la fonction publique signe une nouvelle commission d’affectation du secrétaire administratif, lui mutant faussement et de façon très pressée à Turumbu dans le secteur de Yalikina État, pourtant Turumbu est plutôt le chef-lieu de Yaselia État. Un « gros désordre » administratif, se déchaîne un juriste.

Plusieurs autres irrégularités sont aussi dénichées dans cette dite commission d’affectation. À la fonction publique, par exemple, l’on évoque une correspondance du ministre provincial de l’intérieur, pourtant celle-ci s’y oppose. Et aussi, la division provinciale de la fonction publique maintient l’ancienne commission d’affectation, car, révèle-t-on, celui-ci en connivence avec l’administrateur du territoire d’Isangi aurait été cité dans une affaire de détournement des 5 mois des rétrocessions à Isangi.

Tongo stoppe net la manœuvre

Dans une lettre signée le 02 décembre 2021, dont une copie est parvenue exclusivement à Kis24.info, le ministre provincial de l’intérieur, sécurité, ordres publics, décentralisation, affaires coutumières, etc Jean-Tongo Bandamali met à genoux les effets de ladite commission d’affectation signée le 16 novembre 2021 par le chef de la division provinciale de la fonction publique. Pour ce faire, Tongo évoque une note circulaire du vice-premier ministre de l’intérieur.

«Considérant la note circulaire du VPM Minintersec Nº25/CAB/VPM/ MININTERSEC/SECAG/GK/001/2020 du 26 mars 2020, et pour des raisons d’efficacité dans le secteur de Yawembe/Basua Baonga, je vous demande de retirer votre commission d’affectation en maintenant Monsieur Limbili Lolesa Joseph comme secrétaire administratif», peut-on lire dans cette lettre adressée au CD de la fonction publique.

À la plus grande surprise de tous, les effets de la dernière lettre du ministre Tongo Bandamali ne seraient perceptibles sur le lieu, apprend-t-on, car, explique une source proche du dossier, le secrétaire administratif n’est toujours pas rétabli dans ses droits. Il est cependant victime d’une cabale bien entretenue.

Mindenga fait fi de la décision?

D’après plusieurs sources, l’administrateur d’Isangi Joseph Mimbenga reste intact, sans froid ni chaud. Il ferait fi de la décision prise par l’hiérarchie, se montrant tel un roi dans son royaume. Des réunions administratives sont parfois transformées à des espaces de Ring. Mardi 07 décembre, alors en couteaux tirés dans l’affaire commission d’affectation, il a roué des coups de boxe au secrétaire administratif, Monsieur Limbili Lolesa.

«Ce matin ( dumardi 07 décembre), l’administrateur a interdit au secrétaire administratif reconnu par la hiérarchie et en fonction d’accéder dans son bureau tout en lui administrant de coups en présence de l’administrateur assistant en charge de finances et du Public », raconte une source à Kis24.info

«C’est la quatrième fois, qu’un responsable soit boxé par lui. Après le chef Dominique du groupement ilambi, le chef de village keleli, l’ancien Médecin directeur de l’hôpital Général d’isangi, aujourd’hui en public, c’est le tour du chef de secteur ad intérim du secteur de Yawembe/ basoa baonga », se déchaîne-t-elle.

Par ailleurs, il sied de signaler ici que le dossier est attaqué à la justice. Une requête en annulation dirigée contre la commission d’affectation signée le 16 novembre par le chef de la division provinciale de la fonction publique/personnel actif de la Tshopo pour « violation de la loi » a été déposée mardi 07 décembre à la cour d’appel de Kisangani.

Joint à maintes reprises par Kis24.info, l’administrateur du territoire d’Isangi n’a pas préféré répondre à nos sollicitations. Cependant, nous n’avons pas encore contacté le chef de la division provinciale de la fonction publique pour sa version des faits.

Dossier donc à suivre !

Serge Sindani

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.