Tshopo: après une longue crise interinstitutionelle, le contrôle de l’exécution budgétaire reprend!

Après une longue crise qui s’est caractérisée par un rejet mutuel entre l’organe délibérant et l’exécutif provincial, ce mardi 30 mars à l’occasion de l’ouverture de la session ordinaire de mars, l’Assemblée Provinciale a annoncé la reprise des contrôles parlementaires.

Selon Gilbert BOKUNGU, Président de l’Assemblée Provinciale, le contrôle de l’exécution du budget est inscrit parmi les priorités de cette session. À cet effet, il a appelé la commission ECOFINE a forgé ses outils pour cette tâche.

…Le contrôle parlementaire ne sera pas en reste. Il y a lieu de rappeler à cet effet que depuis plus d’une année, l’Assemblée provinciale n’a pas fait le contrôle de l’exécution du budget, alors que cela demeure une de ses principales missions lui assignées par le constituant Congolais. Voilà pourquoi je me fais le devoir d’inviter la commission ECOFIN à prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin d’accomplir cette tâche qui lui incombe. »

Pour rappel, l’opposition entre les institutions provinciale de la Tshopo a mis leurs relations en sourdine. Lorsqu’il s’agissait de répondre devant les élus provinciaux, dénonçaient plusieurs fois les députés, les membres du gouvernement Walle 1 manifestaient l’involonté. Selon ces élus, à chaque contrôle parlementaire, les équipes constituées pour cette occasion n’étaient jamais les bienvenues. Parmi les conséquences majeures de cette désharmonie, le budget de l’année 2020 n’a pas été adopté.

David Gaston Mukendi

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.